GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Janvier
Vendredi 18 Janvier
Samedi 19 Janvier
Dimanche 20 Janvier
Aujourd'hui
Mardi 22 Janvier
Mercredi 23 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • L'Union européenne (UE), sujet «tabou» du grand débat, déplore Florian Philippot sur RFI
    • Tennis/Open d'Australie: le Français Lucas Pouille s'est qualifié pour son premier quart en Grand Chelem depuis plus de deux ans
    • Afghanistan: au moins douze morts dans une attaque talibane contre un campement militaire proche de Kaboul (autorités)
    • Le Québec indique vouloir «doubler» ses échanges commerciaux avec la France (Premier ministre François Legault sur TV5 Monde)
    • Syrie: onze morts dans les bombardements israéliens (ONG)
    • L'ELN revendique l'attentat contre une école de police à Bogota (communiqué)
    • Tourisme et gastronomie: ce lundi, le guide Michelin dévoile son palmarès France 2019
    • Washington n'a «pas de plan» pour après son retrait de Syrie, indique Brett McGurk, l'ex-émissaire américain pour la coalition
    • Explosion d'un oléoduc à Tlahuelilpan au Mexique: le bilan atteint 85 morts (ministre mexicain de la Santé)
    Amériques

    Belize: une pyramide maya de 2 500 ans détruite pour collecter des gravats

    media

    Honte et colère au Belize après la destruction d'un temple maya par une entreprise de travaux publics. La société a démoli la pyramide vieille de 2 500 ans pour en tirer des gravats destinés à la construction d'une route. Le complexe archéologique se trouve sur un terrain privé, mais il est sous la protection de l'Etat. Le pays est sous le choc.

    « Une atteinte impardonnable à l'héritage culturel bélizien et au patrimoine national ». C'est ainsi que le gouvernement du Belize a qualifié la destruction de Noh Mul, le plus important site maya du pays. Une pyramide précolombienne haute de 30 mètres, dont il ne reste aujourd'hui qu'un petit monticule.

    L’entreprise mise en cause est D-Mar, appartenant à Denny Grijal. Cet homme politique local affirme qu'il n'avait pas été mis au courant lorsque ses bulldozers et ses pelleteuses ont réduit à néant le temple millénaire.

    C'est un appel téléphonique anonyme qui a alerté les autorités du drame irréversible en cours. Quand le directeur de l'Institut archéologique, Jaime Awe, est arrivé sur le site, il ne lui restait plus qu'à constater la destruction de Noh Mul.

    Des charges criminelles attendues

    « Ce temple a été construit 500 ans avant Jésus-Christ. Nous savons qu’il a été le théâtre de toutes les cérémonies et de tous les rituels importants des Mayas et probablement le lieu de sépulture de leurs dignitaires et de leurs élites. On pense que, contrairement à ce qu'il nous a dit, l'entrepreneur connaissait très bien l'importance de cette colline. Il savait très bien que c'était un site archéologique. La raison pour laquelle ils l'ont détruit nous échappe », accuse le directeur de l’Institut archéologique.

    Le gouvernement du Belize a ouvert une enquête. Des charges criminelles seront probables retenues, ont prévenu les autorités.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.