GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Juillet
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Visite historique du président birman Thein Sein aux Etats-Unis

    media

    Ce lundi 20 mai, le président Barack Obama reçoit à la Maison Blanche son homologue birman Thein Sein. La rencontre est historique, car l'homme est le premier dirigeant birman en visite officielle à Washington depuis la rencontre entre Ne Win et Lyndon Johnson, en 1966.

    Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

    Un événement de ce type n’était donc pas arrivé depuis 1966. Cette année-là, c’est Lyndon Johnson qui occupait le bureau ovale et Ne Win lui rendait visite à la Maison Blanche. Depuis lors, aucun dirigeant birman n’avait été invité à Washington.

    « Printemps birman »

    Le réchauffement entre les deux pays est spectaculaire. Deux ans après le départ de la junte, son ex-premier ministre, Thein Sein, devenu président, sera reçu avec les honneurs, ce lundi aux Etats-Unis. Une visite officielle en récompense du « printemps birman » que Washington a soutenu et dont Thein Sein est crédité.

    Libération de plusieurs centaines de prisonniers politiques, levée de la censure et entrée au Parlement de l’opposante Aung San Suu Kyi, le tout sans effusion de sang, les acquis sont effectivement nombreux.

    Mais cette visite pourrait ne pas être si simple que ça pour Thein Sein. En 2012, plus de 200 membres de la minorité musulmane apatride des Rohingyas ont été tués en Birmanie.

    Et quarante autres personnes ont été tuées cette année dans le centre du pays dans de nouveaux incidents islamophobes…

    Le président birman doit rencontrer Barack Obama en début d’après-midi à la Maison Blanche, puis prononcer deux discours dans la soirée. A chacune de ces occasions, il devra convaincre ses interlocuteurs de la nécessité de continuer à le soutenir.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.