GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la Une : une tornade monumentale a littéralement dévasté Oklahoma City et sa banlieue

     

    Une maison dévastée par la puissante tornade, dans la ville de Moore, le 20 mai 2013. REUTERS/Gene Blevins

    Le bilan de cette tornade de trois kilomètres de diamètres avec des vents à plus de trois cents kilomètres heure est très lourd. Selon le New York Times, on compte pour l’instant pas moins de 24 morts, dont 9 enfants et plusieurs centaines de blessés.
    Bien entendu, toute la presse nord-américaine titre sur cette catastrophe naturelle, la tornade la plus meurtrière depuis celle qui avait fait cent soixante-sept morts en 2011 à Joplin, dans le Missouri, selon le Washington Post. Pour ce qui est de l’Etat de l’Oklahoma, cette tornade a été plus meurtrière et destructrice que celle du 3 mai 1999, nous apprend le journal local The Oklahoman.

    D’ailleurs, la photo en Une de ce quotidien parle d’elle-même. On y voit un homme avec du sang sur le visage portant une petite fille dans ses bras, derrière lui une femme avec également le visage en sang tenant un petit garçon par la main, et en fond : les restes de ce qui ressemble à une école, totalement dévastée.

    C’est la petite ville de Moore dans la banlieue d’Oklahoma qui a été la plus touchée. Le maire de la ville a déclaré hier que « toute la ville ressemble à un champ de ruines ».
    Moore, qui compte 50 000 habitants, est jonchée de débris, peut-on lire dans le New York Times : électricité coupée, voitures empilées les unes sur les autres, hôpital détruit, école également... bref, un paysage de désolation. Les secouristes continuent de chercher des survivants. Le bilan pourrait donc s’alourdir dans les heures qui viennent, selon le Washington Post.

    Barack Obama a déjà déclaré l’état de grande catastrophe naturelle. Pour information, les Etats-Unis sont actuellement en pleine saison des tornades. Dimanche dernier, dans ce même Etat, une autre tornade avait déjà fait deux morts et trente-neuf blessés.

    Dans la presse guatémaltèque, ce mardi, l’incroyable décision de la Cour constitutionnelle qui a décidé d’annuler la condamnation de l’ancien président Efrain Rios Montt à 80 ans de prison

    Il avait été condamné ? Le 10 mai dernier ? A cinquante ans de prison pour génocide et trente années supplémentaires pour crimes de guerre. Efrain Rios Montt était accusé d’avoir ordonné à l’armée le massacre de 1 771 Indiens de l’ethnie des Ixiles au début des années 1980 dans un pays en pleine guerre civile.
    Lundi, peut-on lire dans le quotidien La Prensa Libre, la Cour Constitutionnelle a tout simplement décidé d’annuler le verdict pour vice de procédure. « La sentence est annulée suite au recours déposé par la défense et le procès reprendra », a annoncé hier le secrétaire de cette Cour Constitutionnelle, Martin Guzman. La Prensa Libre nous donne un peu plus de détail : c’est à l’issue d’un vote que la décision a été prise. Un vote serré puisque l’annulation de verdict a été validée par trois voix contre deux.

    Pour l’instant il est impossible de savoir quand ce procès doit reprendre, tout comme on ne sait pas encore si l’ancien président restera en prison avant la reprise hypothétique du procès. Selon La Prensa Libre, d’autres recours doivent encore être étudiés, dont deux qui réclament le dessaisissement du tribunal.

    Hier, après l’annonce de l’annulation du verdict, des petits groupes de personnes qui soutiennent Efrain Rios Montt sont venus se rassembler devant l’hôpital militaire où l’ancien président a été admis il y a une semaine. On devrait en savoir un peu plus sur les suites judiciaires concernant ce procès dans les heures ou les jours qui viennent.

    En Argentine, les derniers chiffres du chômage ont été publiés lundi par l'Institut national des statistiques et du recensement

    Des chiffres inquiétants : 255 000 emplois ont été supprimés durant les trois derniers mois. Selon les chiffres publiés par la presse argentine, le niveau du chômage atteint désormais 7,9%, soit 1% de plus qu'il y a trois mois. Le chômage atteint même plus de 10% dans certaines zones du pays.

    La région qui a le plus souffert, selon le journal Clarin, est le grand Buenos Aires avec la destruction de 192 000 emplois. La cause, selon le quotidien : une production qui stagne, un manque d'investissements, un marché des changes en déliquescence qui met à mal le secteur de la construction et l'immobilier dans son ensemble. C'est la première fois depuis 2010 que la tendance du chômage est à la hausse, selon le quotidien de Buenos Aires. Et comme dans d'autres pays, si l'on ajoute aux chômeurs ceux qui ne sont plus à la recherche d'un emploi et qui ne sont donc plus inscrits, le véritable chiffre du chômage, selon Clarin, atteindrait 15,9% de la population active.

    Au Venezuela, un enregistrement audio fait les gros titres

    Cet enregistrement a été envoyé aux médias par l'opposition, nous apprend El Nacional. Il s'agit d'une conversation d'une heure entre un présentateur proche des chavistes, Mario Silva, et le lieutenant-colonel Aramis Palacios, qui serait l'un des chefs des services de renseignements cubains. Les deux interlocuteurs évoquent une supposée conspiration au sein du mouvement chaviste contre Nicolas Maduro, le président récemment élu. Une conspiration dirigée par le président de l'Assemblée nationale, Diosdado Cabello. Ce dernier a vivement réagi hier et réfute toute idée de conspiration. Il demande à l'opposition qu'elle présente des preuves. Cet enregistrement aurait été réalisé quelques jours après les élections du 14 avril dernier et avait pour destinataire Raul Castro, le président cubain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.