GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 20 Juillet
Vendredi 21 Juillet
Samedi 22 Juillet
Dimanche 23 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 25 Juillet
Mercredi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    L'attentat s'est produit dans un quartier de l'ouest de la capitale afghane où vit une forte communauté hazara. L'information a été confirmée à l'AFP par une source au ministère de l'Intérieur afghan. Cette communauté chiite avait été durement frappée il y a un an par un attentat revendiqué par l'organisation Etat islamique qui avait tué 84 personnes.

    Amériques

    L'Equateur renouvelle sa promesse de protéger Julian Assange dans son ambassade de Londres

    media

    Le fondateur de WikiLeaks souffle une bougie ce mercredi à Londres. C’est en effet le 19 juin 2012 que Julian Assange s’est réfugié dans l’ambassade équatorienne en Angleterre. Accusé de délits sexuels en Suède, Assange craint d’être extradé vers les Etats-Unis où le gouvernement ne ménage pas ses efforts contre ceux qui ont diffusé des milliers de documents diplomatiques compromettants.

    Avec notre correspondant à Quito, Eric Samson

    Le ministre équatorien des Affaires étrangères, Ricardo Patiño, a rendu visite à Julian Assange dimanche 16 juin à Londres. Le fondateur de WikiLeaks a assuré qu’il ne sortirait pas des locaux de l’ambassade tant qu’il n’aura pas reçu de Londres l’assurance formelle qu’il ne serait pas arrêté et déporté aux Etats-Unis où il risquerait un procès d’exception et une peine sévère.

    « Le gouvernement équatorien considère que les raisons pour accorder l’asile à Julian Assange n’ont pas changé, a déclaré Ricardo Patiño. Je ratifie pleinement que le gouvernement équatorien continuera de maintenir Julian Assange sous la protection de l’asile que nous lui avons accordé. Nous lui avons offert la protection de sa vie, de son intégrité personnelle et surtout de sa liberté d’expression ».

    Pour l’heure, ni Quito ni Londres ne paraissent prêts à céder. Les deux gouvernements ont accepté lundi de créer une commission qui doit explorer de possibles solutions. En attendant, Julian Assange devra se contenter du petit studio qui a été aménagé pour lui à l’ambassade.

    Son confinement volontaire n’a pas eu de conséquences visibles entre les deux pays sur le plan politique ou commercial, à l’exception de brefs échos médiatiques dont l’amplitude diminue avec le temps.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.