GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 15 Décembre
Lundi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Un général américain poursuivi pour les fuites sur Stuxnet, le virus informatique tueur de centrifugeuses iraniennes

    media Le général Cartwright (deuxième en partant de la droite) aux côtés du haut commandement militaire et de de Barack Obama en janvier 2008. U.S. Navy/Chad

    Aux Etats-Unis, le département de la Justice a ouvert une enquête criminelle à l'encontre d'un général de haut rang et ancien proche collaborateur de Barack Obama. James Cartwright, général quatre étoiles, aujourd'hui à la retraite, est soupçonné d'avoir divulgué l'existence d'une cyber-attaque menée en 2010 par les Etats-Unis contre l'Iran et son programme nucléaire.

    La nouvelle est arrivée par la chaîne américaine NBC : James Cartwright, l'ex-numéro deux de l'état-major des armées, est la cible d'une enquête criminelle. Le département de la Justice le soupçonne d'avoir divulgué l'existence d'un programme top secret : une cyber-attaque sur les installations nucléaires iraniennes.

    A l'aide d'un virus informatique spécialement conçu et baptisé Stuxnet, les Etats-Unis auraient réussi à mettre hors service jusqu'à un millier de centrifugeuses destinées à enrichir de l'uranium. Ce programme avait été révélé en juin de l'année dernière par le New York Times. Barack Obama, très en colère, avait alors annoncé que l'auteur de la fuite serait recherché et traduit en justice : « Ma politique est celle de la tolérance zéro en ce qui concerne ce genre de fuite. Révéler de telles informations constitue un acte criminel ».

    Le département américain de la Justice soupçonne maintenant le général James Cartwright d'être à l'origine de la fuite. Si ce soupçon se confirme, la situation deviendra plus que délicate pour Washington puisque c'est justement le général Cartwright qui avait conçu et coordonné cette cyber-attaque depuis le Pentagone.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.