GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 23 Février
Vendredi 24 Février
Samedi 25 Février
Dimanche 26 Février
Aujourd'hui
Mardi 28 Février
Mercredi 1 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Un policier a déjoué une attaque-suicide devant un commissariat ce dimanche 26 février au soir à Constantine, dans l'est de l'Algérie, en tirant sur la ceinture explosive portée par le kamikaze qui s'est alors déclenchée. Les autorités n'ont pas précisé si l'assaillant avait été tué ou blessé par l'explosion. Selon les médias locaux, deux policiers ont été blessés. Au moment de l'attaque, qui s'est produite vers 21H00 (20H00 GMT), une forte explosion a été entendue près de ce commissariat du centre de Constantine, selon l'agence de presse APS.

    Amériques

    Brésil: le mouvement social serait-il en train de s'essouffler?

    media

    Au Brésil, les réseaux sociaux ont tenté de relancer la mobilisation en appelant à une grève générale ce lundi 1er juillet. Mais l’appel n’a pas été suivi. Aucune manifestation majeure n’est à signaler. A Sao Paulo, la vie suit son cours normal.

    Avec notre envoyé spécial

    Tout fonctionne normalement à Sao Paulo. Ce lundi matin, les habitants de la cité ont pu se rendre au travail en bus et en métro. Jusqu’à présent, un seul incident est survenu : une vingtaine de camionneurs a bloqué quelques routes en direction du centre-ville. Ils demandent au gouvernement des subventions pour compenser la hausse du prix de l’essence.

    D’autres petites manifestations sont prévues dans la journée. Par exemple, les infirmières protestent contre leurs conditions de travail. Mais ces actions réunissent à peine une centaine de personnes et se déroulent dans une ambiance pacifique sans la présence de la police militaire.

    Si la mobilisation s’est essoufflée pour l’instant, la pression continue de peser sur le gouvernement. La présidente Dilma Rousseff, en chute libre dans les sondages, craint toujours la grogne sociale. Ce lundi après-midi, elle réunit tous ses ministres, une quarantaine au total, pour discuter du projet de référendum censé mettre en place une réforme politique.

    Cette initiative suscite encore de nombreuses réserves parmi les parlementaires de l’opposition et de la coalition au pouvoir. La présidente doit utiliser tout son talent politique pour convaincre le Parlement de valider le projet pour que le référendum puisse être organisé.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.