GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Bolivie: à son tour, le président Evo Morales se dit prêt à accorder l'asile à Edward Snowden

    media Le président bolivien Evo Morales, le 4 juillet 2013. REUTERS/David Mercado/Files

    Alors qu'Edward Snowden est toujours bloqué dans la zone de transit de l’aéroport de Moscou, Evo Morales s'est dit hier, samedi 6 juillet, disposé à accueillir l’ancien agent de la National Security Agency (NSA). Peu avant, le Venezuela et le Nicaragua avaient eux aussi donné leur accord. Une réponse qui intervient quelques jours après le retour d’Europe mouvementé du président bolivien. Mardi dernier, plusieurs pays européens, dont la France, avaient interdit à l'avion d’Evo Morales de survoler leur espace aérien en raison de soupçons sur la présence de Snowden à bord. Un incident qualifié de « kidnapping diplomatique » par la Bolivie.

    Avec notre correspondant à La Paz, Reza Nourmamode

    Trois jours après son retour au pays, c’est lors d’un déplacement dans la région d’Oruro, et devant des centaines de paysans indigènes, qu’Evo Morales s’est déclaré prêt à accueillir Edward Snowden en Bolivie.

    « S’il nous en fait la demande dans les règles, nous lui accorderons l’asile, a déclaré le président bolivien. Ça ne nous pose aucun problème et nous n’avons pas peur. Car il nous a informés de la façon dont le gouvernement des Etats-Unis nous contrôle illégalement. Et je tiens à signaler aux gouvernements européens et américain que nous accorderons l’asile à tous ceux qui dénoncent l’espionnage effectué par les Etats-Unis et qui sont persécutés politiquement ».

    Pas de contact direct avec Snowden

    Le ministre de l’Intérieur, Carlos Romero, a précisé qu’il n’y avait eu jusqu’à maintenant aucun contact direct entre Edward Snowden et les autorités boliviennes, et que l’asile à l’ex-agent de la CIA serait accordé « pour des raisons humanitaires ».

    Quant au dossier de l’incident aérien vécu par Evo Morales, il est encore loin d’être clos : les ambassadeurs de plusieurs pays européens, dont la France, doivent encore s’expliquer devant la chancellerie bolivienne et l’Organisation des Etats américains (OEA) a convoqué pour mardi prochain, à Washington, une « session extraordinaire » pour « prendre connaissance des faits » relatifs à cette affaire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.