GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 24 Septembre
Mardi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Maldives: ouverture des bureaux de vote pour l'élection présidentielle (officiel)
    Amériques

    Crise des subprimes: un ancien courtier français de la banque Goldman Sachs jugé à New York

    media Fabrice Tourre, l'ex-courtier de la banque américaine Goldman Sachs, lors de son arrivée à la cour fédérale. New York, le 15 juillet 2013. REUTERS/Lucas Jackson

    Un Français est jugé à partir de ce lundi 15 juillet, à New York, par le gendarme américain de la Bourse. L'ancien courtier de la banque Goldman Sachs, Fabrice Tourre, est accusé de fraude lors de la vente d'un placement financier début 2007. C'était à quelques mois de l'éclatement de la crise des subprimes dont l'économie mondiale peine toujours à se relever. Le procès doit durer trois semaines. Mais au-delà du cas de Fabrice Tourre, ce sont aussi les excès de la finance qui sont sur le banc des accusés.

    Fabrice Tourre est l'un des rares salariés de Wall Street directement mis en cause dans la crise des subprimes, ces fameux crédits hypothécaires à risque, qui ont plongé l'économie américaine puis mondiale dans la récession.

    « Fabulous Fab », comme il aimait se faire appeler, est accusé d'avoir sciemment trompé ses clients. Les faits qui lui sont reprochés remontent à 2007. Le Français, diplômé de la prestigieuse Ecole centrale de Paris et de l'université américaine de Stanford, met au point Abacus, un produit financier complexe.

    « Une monstruosité », se vantera-t-il, qu'il se félicite d'avoir vendue à la veuve et l'orphelin. Le trader sillonne en effet l'Europe pour vendre son produit mais s'allie en parallèle au milliardaire John Paulson pour jouer ce même produit à la baisse.

    Un stratagème qui rapporte 1 milliard de dollars à l'Américain et 2 millions de dollars de bonus au trader français. Les investisseurs, en revanche, y perdent un milliard. Certains, comme la banque régionale allemande IKB, ne s'en remettront pas.

    Tout cela se fait avec la bénédiction de Goldman Sachs, qui propulse même Fabrice Tourre directeur général à Londres pour qu'il développe un produit similaire adapté au marché européen. C'était avant l'effondrement du système. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.