GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Retrait surprise du candidat de la droite chilienne à la présidentielle

    media L'ancien ministre de l'Economie Pablo Longueira, le 8 novembre 2011 REUTERS/Jacky Naegelen/Files

    Coup de théâtre politique au Chili. Le candidat de la coalition de droite, l'ultraconservateur Pablo Longueira, a renoncé mercredi 17 juillet à se présenter à l'élection présidentielle pour des raisons de santé. Il avait obtenu l'investiture de son camp avec une très courte avance. Le scrutin doit se tenir dans un peu moins de quatre mois.

    Pablo Longueira, 54 ans, a remporté la primaire de la coalition de droite il y a à peine deux semaines. Ancien ministre de l'Economie, il s'était lancé tardivement dans la course, seulement deux mois avant le vote des militants. Donné battu, il avait obtenu l'investiture avec une très courte avance.

    « Notre père est tombé malade, a expliqué son fils, qui a annoncé le retrait de Pablo Longueira. Après le triomphe à l'élection primaire et alors qu'il prenait quelques jours de vacances, son état de santé s'est détérioré dans le cadre d'une dépression diagnostiquée médicalement. Sa responsabilité envers le Chili et envers sa famille politique l'oblige à renoncer à sa candidature à l'élection présidentielle. »

    Proche d'Augusto Pinochet

    Souvent présenté comme très proche de l'ancien dictateur Augusto Pinochet, Pablo Longueira était jusqu'à ce mercredi encore largement distancé dans les premiers sondages, qui créditent l'ancienne présidente et candidate de la gauche Michelle Bachelet de 39 % d'intentions de vote.

    L'ancien ministre récoltait lui seulement 25 % des suffrages. Son parti, l'Union démocrate indépendante doit se réunir ce jeudi pour désigner un remplacant pour le scrutin du 17 novembre prochain.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.