GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    A la Une : Detroit en faillite

    La faillite de cet ancien fleuron de l’industrie automobile fait la Une des quotidiens à commencer par le Detroit Free Press. Ce journal local constate sur un ton amer : pendant des années, la ville a excellé dans l’innovation automobile, maintenant elle est obligée de trouver de nouvelles solutions dans l’application de la loi sur la faillite des municipalités. Le cas de Detroit créera un précédent dans l’histoire des Etats-Unis, écrit le Detroit Free Press

    Et tout le monde s’interroge sur les conséquences de ce défaut de paiement sur la gestion quotidienne de la ville. Pour l’instant il est encore trop tôt pour dire de quelle façon les services municipaux, les écoles, les hôpitaux seront affectés par la faillite. D’après le Detroit Free Press, la mairie ne veut pas faire de coupes dans le budget de la police et des pompiers. Ces deux services continueront donc à fonctionner normalement, écrit le journal. En revanche, les 21 000 retraités municipaux auront peut-être quelques soucis à se faire. Il est question de réduire leurs retraites et de couper les aides de la sécurité sociale.

    Comment Detroit a pu en arriver là ?

    Le Washington Post tente de donner une réponse à cette question. Selon le journal il suffit de lire le rapport que l’administrateur d’urgence Kevyn Orr a écrit en mai dernier. Du déclin économique en passant par la déchéance sociale, ce rapport se lit comme la chronique d’une mort annoncée. Depuis l’an 2000, la ville a perdu un quart de ses habitants. Le taux de chômage officiel s’élève à presque 19 pourcent. Seulement la moitié des habitants en âge de travailler a un emploi. Le revenu moyen est extrêmement bas (à l’échelle des Etats-Unis en tout cas), 15 000 dollars par an.

    Du coup, la ville ne peut pas compter sur beaucoup d’impôts. Et comme les caisses sont vides, les services publics se sont détériorés avec le temps. Le Washington Post en donne quelques exemples : « En cas d’urgence, il faut attendre en moyenne 58 minutes avant l’arrivée d’une ambulance. Des dizaines de milliers d’immeubles sont à l’abandon, 40 pourcent des réverbères ne fonctionnent plus, Détroit connaît le taux de criminalité le plus élevé des grandes villes américaines ».

    Quel avenir pour la ville ?
     
    Les commentateurs ont du mal à imaginer des scénarios. Selon le New York Times, « il n’y a pas de feuille de route pour la remise sur pied de Detroit ». Le magazine Time estime que le redressement des finances passera forcément par l’acceptation des créanciers de renoncer à une bonne partie de leur argent. « Une chose est sûre, écrit Time, le chemin sera long pour Detroit. Il faudra compter des mois, voire des années de procédures judiciaires avant que cette ville ne puisse se relever ».
     
    Les causes de l’accident de train au Canada restent inconnues 

    D’après le journal La Presse, le gouvernement fédéral commence à peine à mesurer l'ampleur des dommages subis par la population locale. Interrogée par le quotidien, la ministre des transports, Lisa Raitt, a affirmé que ces dommages risquent d'être plus importants qu'il n'y paraît pour le moment. « La Sûreté du Québec, le Bureau de la sécurité des transports et Transports Canada scrutent toujours le centre-ville de Lac-Mégantic afin de dénombrer les victimes et d'établir les causes du déraillement du train », écrit La Presse. C’est pour cette raison que le gouvernement fédéral n'est pas encore en mesure de préciser combien il est prêt à verser pour la reconstruction de Lac-Mégantic.

    Sécurité maximum pour la visite du pape au Brésil
     
    « Les autorités ont mis en place un dispositif de sécurité jamais vu au Brésil pour un événement spécial », écrit le journal Correio braziliense. Dix-sept mille hommes seront mobilisés pour éviter tout incident autour de la visite du pape. Ils seront particulièrement vigilants lorsque François se déplacera en Jeep ouverte à l’occasion de deux messes géantes, à Copacabana et à Guaratiba, dans la zone ouest de Rio.

    Officiellement, le Vatican se dit conscient de l’actuelle mobilisation sociale au Brésil. Mais le Saint-Siège ne craint pas d’acte hostile à l’encontre du chef catholique. Hier jeudi, les responsables de la sécurité ont décidé de bannir le port de masques pendant la célébration des messes, annonce O Globo en Une. Même s’ils ne le disent pas ouvertement, cette mesure vise surtout à interdire les masques Anonymous qui ont fait un tabac lors de récentes manifestations au Brésil.

    Haïti se prépare au Carnaval des Fleurs

    La fête aura lieu pendant les trois derniers jours de ce mois de juillet. D’après Le Nouvelliste, la construction des stands a débuté hier dans la capitale Port-au-Prince. La ministre du Tourisme veut profiter de cet événement pour « vendre une belle image d'Haïti sur la scène internationale. Tout est prêt pour que le Carnaval des Fleurs de cette année soit un vrai succès », dit-elle. Et elle prévient les touristes potentiels en provenance des Etats-Unis qu’il faut se décider vite car il n’y aurait déjà pratiquement plus de place pour se rendre en Haïti à la fin de ce mois.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.