GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    États-Unis: manifestations dans une centaine de villes en hommage à Trayvon Martin

    media Une manifestation en mémoire à Trayvon Martin a également été organisée à Los Angeles, samedi 20 juillet. Sur la pancarte, on peut lire «Nous sommes tous Trayvon Martin. Le système entier est coupable». REUTERS/David McNew

    Une semaine après le verdict acquittant George Zimmerman, et 24 heures après les déclarations de Barack Obama sur l’affaire, des milliers d’Américains ont participé ce samedi 20 juillet dans plus d’une centaine de villes à des marches et des veillées pour honorer la mémoire de Trayvon Martin et réclamer à la justice fédérale de poursuivre Zimmerman pour violation des droits civiques de sa victime.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    Ni la pluie à New York, ni la canicule à Washington et dans de nombreuses autres villes de l’Est n’ont découragé les participants. Sur les pancartes qu’ils brandissaient, les slogans exprimaient clairement leur colère après l’acquittement de George Zimmerman. « Pas de justice, pas de paix », « Nous n’oublierons pas », « Qui est le prochain ? », « Assez, c’est assez », pouvait-on ainsi lire.

    L’activiste Al Sharpton qui avait organisé cette manifestation nationale a chauffé la foule à New York avec son style inimitable de prêcheur du Sud. « Que voulons-nous ? », lance-t-il aux participants. « La justice ! », répondent-ils en chœur. « Quand ? ». « Maintenant ! ». « Je suis Trayvon Martin, je suis Trayvon Martin ! », entonnent-ils.

    Sybrina Fulton, arborant un tee-shirt avec sur la poitrine le portrait de son fils avec sa capuche, s’est engagée à New York à défendre tous les enfants noirs. Car, a-t-elle prévenu : « Aujourd’hui, c’est mon fils, mais demain ce pourrait être le vôtre ». Résumant l’humeur de la journée, un pasteur d’Indianapolis a déclaré : « Le verdict a libéré Zimmerman mais condamné l’Amérique ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.