GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Chili: deux femmes pour un fauteuil présidentiel

    media Evelyn Matthei, candidate de la droite au scrutin présidentiel de novembre prochain au Chili. www.emol.com

    Au Chili, une partie de la droite, le parti UDI d’extrême droite, a nommé une femme pour affronter l’ancienne présidente Michelle Bachelet à la présidentielle de novembre : Evelyn Matthei, l’actuelle ministre du Travail. Un duel très féminin dans un pays pourtant connu pour son machisme.

    Avec notre correspondante à Santiago,Claire Martin

    «Je crois que Michelle Bachelet est un personnage qui a changé l’histoire du Chili parce qu’elle est femme.» La socialiste charismatique, donnée favorite dans les sondages pour la prochaine présidentielle, a certainement ouvert une fenêtre pour les Chiliennes.

    Hernan Aratea est à 45 ans agent de sécurité. Pour lui, la nomination d’Evelyn Matthei par son parti démontre une évolution des mentalités. « Ça démontre ainsi que les femmes ont fait beaucoup d'autres choses, comme travailler dans les mines par exemple. C’était un travail masculin, aujourd’hui, les femmes y travaillent aussi. Et les hommes ont accepté, nous avons accepté que les femmes s’épanouissent en tant que personnes et en tant que travailleuses, pas seulement comme femmes au foyer. »

    Une culture matriarcale

    La droite tente de récupérer, avec Evelyn Matthei, un peu de la popularité de Michelle Bachelet. Non seulement le vote féminin, mais la confiance des Chiliens dans le fait que les femmes auraient une vision plus sociale, dans un contexte de mécontentement social.

    Une stratégie que comprend Cristian Carrasco, étudiant de 25 ans, même si lui ne se sent représenté ni par l’une, ni par l’autre, comme la plupart des jeunes. « Je crois qu’il y a une culture matriarcale assez forte au Chili, l’homme inspire plus de méfiance. Il faut dire que nous sommes ici élevés par nos mères »  explique-t-il. De fait au Chili, le père est souvent absent de la maison. Un quart des foyers du pays est composé d’une mère seule avec ses enfants.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.