GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Brésil: messe et fête sur la plage de Copacabana pour lancer les JMJ

    media Des jeunes pélerins dansent et chantent sur la plage de Copacabana. REUTERS/Sergio Moraes

    Atmosphère très festive, pour ce premier grand rassemblement des Journées mondiales de la jeunesse. La cérémonie et la messe de lancement de ces JMJ ont été précédées des concerts de musique du monde, et dans tout le quartier bouclé par des milliers de policiers, l’écho de ces musiques a rythmé la journée. Reportage sur la plage de Copacabana.

    Avec notre correspodnant à Rio de Janeiro, François Cardona

    En dépit du vent froid et de la pluie qui ont balayé le sable de Copacabana toute l’après-midi, l’ambiance sur la plage est électrique. Face aux écrans géants, les jeunes pèlerins dansent sur les chants religieux très festifs.

    Au Brésil, l’Eglise catholique a perdu un quart de ses fidèles en 30 ans. Pour Calisto, un Brésilien de 17 ans, c’est le moment où jamais pour elle de remonter dans l’estime des plus jeunes. « Nous les jeunes, on adore faire la fête, témoigne Calisto. Alors cette atmosphère qui mélange Eglise et fête, ça attire les jeunes, et c’est essentiel, car la jeunesse c’est la base de l’Eglise catholique. »

    Peur des manifestations

    Parmi les pèlerins néanmoins, la peur que des manifestations sociales viennent perturber la cérémonie, comme cela avait été le cas dès l’arrivée du pape à Rio, est toujours présente. Les protestataires dénonçaient le coût de cette visite papale, qui s’élève à plus de quarante millions d’euros. « C’est normal, dans un événement de cette taille, qu'il y ait des personnes qui veuillent en profiter pour créer des situations désagréables, explique Bernardinho, venu d’Angola pour assister aux JMJ. Nous savions bien que ça allait arriver. Mais bon, pour l’instant, tout semble sous contrôle. »

    Dans les chants religieux et la ferveur, les centaines de milliers de jeunes se sont dispersés dans le calme, se donnant rendez-vous jeudi, à Copacabana, et cette fois-ci avec le pape.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.