GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Macron sur l'Allemagne: la France n'a «pas intérêt à ce que ça se crispe»
    • Le président soudanais Omar el-Béchir, sous le coup d'un mandat d'arrêt international, attendu jeudi en Russie (Kremlin)
    • Dopage dans le cyclisme: Bernard Sainz, surnommé «docteur Mabuse», placé en garde à vue (proche enquête)
    • Ordonnances: pour Philippe Martinez (CGT), une cinquième manifestation contre la réforme du Code du travail n'est «pas exclue» (CNews)
    • Kenya: la Cour suprême rejette les recours à l'unanimité et valide la réélection d'Uhuru Kenyatta
    • Environ 300 femmes et enfants de jihadistes étrangers capturés à Mossoul transférés vers Bagdad (responsable)
    • Etats-Unis: le tueur psychopathe américain Charles Manson est mort à l'âge de 83 ans (médias)
    • Migrations: la France va accueillir les premiers réfugiés évacués de Libye par le HCR (Ofpra)
    • Auchan s'allie au géant chinois du commerce électronique Alibaba pour développer le commerce physique et numérique en Chine
    • La chef de la diplomatie de l'UE Federica Mogherini juge «très encourageantes» les discussions sur le retour des réfugiés rohingyas
    Amériques

    JMJ : au Brésil, le pape François a lancé le renouveau de l'Eglise

    media

    Le pape François a quitté Rio ce dimanche soir et s’est envolé pour Rome après le succès des Journées mondiales de la jeunesse qui ont réuni trois millions de pèlerins au cours d’une messe géante sur la plage de Copacabana. Bilan de ce voyage et de ces 28e JMJ.

    Avec notre envoyée spéciale à Rio de Janeiro, Geneviève Delrue

    Les JMJ comportaient plusieurs enjeux. Sur un plan pratique, il s’agissait pour le Brésil de veiller à leur bon déroulement, alors que le pays doit prouver sa capacité à assurer la sécurité et la logistique de grands événements mondiaux.

    Pour le pape François, ce premier voyage à l’étranger devait être l’occasion d’insuffler aux jeunes un élan missionnaire, thème de ces 28e Journées mondiales de la jeunesse, mais aussi de donner à l’Église d’Amérique latine une feuille de route pour enrayer l’hémorragie de ses fidèles qui partent vers les Églises évangéliques et pentecôtistes

    Deux papes François

    On retiendra de ces JMJ un pape aux deux visages. Le premier, celui du pape latino, à l’aise au milieu de la foule en liesse, qui serre affectueusement les mains, sourit, plaisante. Le second, celui du pape jésuite, doté d’une autorité naturelle qui vient redresser la barre dans un long discours programmatique adressé aux cardinaux et aux évêques du Brésil, mais qui concerne en fait toute l’Église.

    Au Brésil, le pape François a dévoilé l’esprit de la réforme profonde qu’il compte engager : une Église simple et solide, proche, capable de réchauffer les cœurs et d’offrir le visage d’un christianisme qui génère du sens à ceux qu’elle a déçus ou qu’elle n’attire plus. « Une Église capable de déchiffrer la nuit contenue dans la fuite de tant de frères et de sœurs de Jérusalem ». Au Brésil, c’est le renouveau de l’Église que le pape est venu lancer.


    Une organisation aux nombreuses failles

    Avec notre correspondant à Rio de Janeiro, François Cardona

    Jamais le métro de Rio de Janeiro n’avait connu pareille affluence. Les JMJ officiellement terminées, il a fallu plusieurs heures aux centaines de milliers de jeunes pèlerins pour quitter le quartier de Copacabana. Après une semaine de festivités, c’est un assez piètre bilan qui se profile pour Rio de Janeiro. Le maire s’est déjà donné une « note proche de zéro ».

    Le ministre brésilien de la Justice, José Eduardo Cardozo, reconnaît même qu’une faute a été commise lors l’arrivée mouvementée du pape à Rio, dont le véhicule avait été à plusieurs reprises encerclé par la foule. « La sécurité était difficile à assurer ; elle a tout de même était faite de manière efficace. Mais oui, il y a eu une erreur. Ensuite, le pape a circulé en permanence sans voiture blindée, à sa demande, il s’est arrêté à chaque fois qu’il a voulu sur son chemin. Et rien ne s’est produit. Par conséquent, pour moi le bilan sécurité du pape, comme celle de l’ensemble des JMJ, est très positif », se félicite tout de même José Eduardo Cardozo.

    Les problèmes logistiques pourtant se sont enchaînés. À la panne générale de métro en début de semaine est venue s’ajouter l’inondation du site où devaient se tenir les festivités de ce week-end. L’infrastructure pour accueillir près d’un million de pèlerins campeurs sur la plage de Copacabana était clairement déficiente. Une situation préoccupante, alors que ces JMJ faisaient figure de test avant que Rio ne reçoive la finale de la Coupe du monde de football l’année prochaine et les Jeux olympiques en 2016.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.