GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Le cannabis en passe de devenir un monopole d’Etat en Uruguay

    media Des plants de cannabis. DR

    Déjà l’un des rares pays latino-américains où la consommation de drogue n’a jamais été pénalisée, l’Uruguay s'apprête à devenir le premier pays de la région à abandonner la politique d’interdiction totale de toutes les drogues. Alors que le continent discute de la légalisation des stupéfiants pour limiter la puissance des cartels, le président uruguayen José Mujica est allé plus loin et a fait voter par l'Assemblée nationale un projet de loi transformant  la production et le commerce de cannabis en monopole d’Etat.

    Avec notre correspondant à Quito, Eric Samson

    Le projet de loi, approuvé mercredi 31 juillet par l’Assemblée nationale, par une courte majorité de 50 voix sur 96 députés présents, a été voté au nom de la défense des quelque 180000 Uruguayens consommateurs réguliers de marijuana. Pour ses partisans, il s’agit de réguler un marché qui existe déjà pour éloigner les jeunes des dangers des points de vente de drogue, connus ici comme les « bocas de humo » (les bouches à fumée).

    40 grammes de cannabis par mois

    Le gouvernement du président Mujica souhaite que l’Etat assume le monopole de la production et de la distribution de marijuana. Quelques agriculteurs recevront le droit d’en cultiver sous contrôle. Pour les quelque 5% de la population qui fument du cannabis, il suffira de planter l’équivalent de vingt terrains de football. Chaque foyer qui le souhaite aura également le droit de cultiver un maximum de six plants. Des clubs de 15 à 45 membres pourront également en produire collectivement.

    Chaque consommateur aura droit à 40 grammes de cannabis par mois, qu’il pourra acheter dans un réseau de pharmacies d’Etat. Il devra s’enregistrer, même si son identité sera protégée. L’usage médicinal du cannabis sera également autorisé.

    Interdiction maintenue pour les mineurs et les touristes étrangers

    En revanche, tout comme pour la cigarette, fumer un joint dans des espaces publics fermés sera interdit. Il n’y aura pas de publicité. Et les mineurs et les touristes étrangers ne seront pas autorisés à profiter du système.

    Le gouvernement du président Mujica insiste cependant sur le fait que la lutte antidrogue continuera. Mercredi 31 juillet, jour du vote de la loi, de 400 à 500 kilos d’herbe de cannabis ont d’ailleurs été saisis et 22 personnes arrêtées lors d’une opération conjointe de la police et de l’armée de l’air uruguayennes.

    La loi doit encore être approuvée par le Sénat, où le gouvernement dispose de la majorité. Après l’approbation de l’avortement et du mariage homosexuel, le débat sur la légalisation de la marijuana place en tout cas l’Uruguay et son président José Mujica à la pointe des gouvernements progressistes de la région, tout au moins sur les thèmes sociétaux.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.