GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Aujourd'hui
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Ukraine: les bureaux de vote ont ouvert pour le second tour de l'élection présidentielle qui oppose Petro Porochenko à Volodymyr Zelenskiy
    Amériques

    Les Etats-Unis accusés d'avoir espionné un journaliste néo-zélandais en Afghanistan

    media Jon Stephenson a notamment été lauréat du prix Bayeux des correspondants de guerre, en 2011. DR

    Un journaliste néo-zélandais aurait été espionné par l'armée de son pays, avec l'aide des Américains lorsqu'il était en reportage à Kaboul, en Afghanistan, en 2012. L'armée néo-zélandaise a démenti, mais le Sunday Star Times, qui a sorti l'affaire, maintient sa version. Aux Etats-Unis, le groupe de presse MacClatchy, pour qui le reporter travaillait, a demandé des comptes à l'administration Obama. Le chef des services secrets américains, James Clapper, a ouvert une enquête.

    Avec notre correspondante à Auckland, Daphné Gastaldi

    C’est à Kaboul, en 2012, que le reporter néo-zélandais Jon Stephenson* aurait été mis sur écoute, avec la complicité des Américains en poste à Bagram. Une « violation de la liberté de la presse », d’après le reporter de guerre dont les sujets ont souvent dérangé l’armée néo-zélandaise.

    Ce scoop vient d’être révélé par un autre journaliste, qui travaillait sur cette affaire depuis des mois et s’attendait à ce que l’armée nie tout en bloc. Ce qui n’a pas raté. Quant à John Key, le chef du gouvernement néo-zélandais, il a assuré ne pas être au courant et veut des preuves. D’après lui, Jon Stephenson aurait pu être espionné par les Américains s’il était en contact avec des talibans recherchés. Des arguments qui n’ont pas convaincu en Nouvelle-Zélande.

    Les services de renseignements américains interpellés

    De l’autre côté du Pacifique, le groupe de presse McClatchy, l’employeur du reporter de guerre, attend des explications du patron du renseignement américain. La Nouvelle-Zélande et les Etats-Unis font partie des « Cinq yeux », une alliance entre la Nouvelle-Zélande, les Etats-Unis, l’Angleterre, l’Australie et le Canada d’écoute internationale, connue depuis l’affaire Edward Snowden.

    Ce dernier scandale d’écoutes illégales tombe au plus mal pour le Premier ministre John Key, alors qu’un projet de loi doit être voté pour étendre les pouvoirs des services secrets.

    * Jon Stephenson a notamment été lauréat du prix Bayeux des correspondants de guerre, en 2011, pour son reportage "Eyes Wide Shut", réalisé en Afghanistan.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.