GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 27 Avril
Jeudi 28 Avril
Vendredi 29 Avril
Samedi 30 Avril
Aujourd'hui
Lundi 2 Mai
Mardi 3 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Le petit robot Curiosity fête son anniversaire, un grand pas pour l’humanité

    media

    Dans la nuit du 5 au 6 août 2012, le robot Curiosity atterrit sur la planète Mars. Un an plus tard, la Nasa fête le commencement d’une série d’explorations et de découvertes inédites. Un réel succès pour la science. Mais la planète rouge est loin de s’être complètement dévoilée.

    Il y a tout juste un an, la sonde américaine Curiosity, robot de la taille d'un petit 4X4 à six roues doté de dix instruments, entamait son amarsissage. La Nasa retenait son souffle en découvrant le fantastique spectacle qui se déroulait sous ses yeux, ou presque. A quelque 55 millions, au plus près, de kilomètres de là, Curiosity descendait dans le cratère de Gale, à dix kilomètres du mont Sharp (5 000 mètres de haut)…

    C’est alors que commença une année de découvertes pour les scientifiques terrestres. La conquête du sol martien devenait bien réelle. Un an plus tard, Curiosity n’a parcouru que 1,5 kilomètre. Mais grâce à ce trajet, la science a quant à elle considérablement avancé.

    Curiosity a établi que Mars fut propice à la vie microbienne dans son lointain passé, il y a plusieurs milliards d’années. L’objectif premier de la mission, prévue pour durer deux ans, était atteint.

    Les caméras du robot ont filmé des agglomérats de graviers et de cailloux créés par un écoulement d’eau dans ce qui fut le lit d'une ancienne rivière. Après analyse de l’argile issu des roches, les chercheurs ont pu conclure que l’eau n’était ni salée, ni trop acide. La vie était ainsi possible sur Mars.

    Aujourd’hui, l’envoi d’astronautes sur le sol martien n’est plus un rêve mais un projet bien concret. L’amarsissage de Curiosity, qui pèse près d’une tonne, permet à la Nasa de penser qu’elle peut donc aussi y poser des charges plus lourdes. C’est l’un des incroyables défis technologiques auquel les scientifiques s’attaquent.

    A des années-lumière de toutes les espérances, Curiosity a offert à la Terre plus de 190 gigabits de données, l'équivalent de 45 600 chansons stockées dans des MP3, dont 36 700 images en haute définition. Le laser de la sonde, fabriquée par une équipe française, a été utilisé à plus de 75 000 reprises pour analyser la composition des roches. Et les bonnes surprises venues du ciel ont toutes les chances de se poursuivre.

    Les yeux rivés vers le ciel de 2020

    Un an après l’incroyable succès du petit robot Curiosity, la Nasa entend franchir un nouveau pas, et non des moindres : collecter les traces d'une éventuelle vie passée. Pour se faire, une mission baptisée « Mars 2020 » doit être lancée dans moins de sept ans. « Nous avions deux questions fondamentales : la première était de savoir si Mars avait pu être favorable à une forme de vie. La seconde était de savoir s'il y a effectivement eu de la vie sur Mars », a expliqué John Grunsfeld, responsable de la division science de l'agence spatiale américaine lors d'une conférence de presse.

    Une réponse à la première interrogation a été fournie, il y a bel et bien eu un environnement favorable à la vie sur la planète rouge. Avec Mars 2020, dont le budget est estimé à 1,5 milliard de dollars, les chercheurs espèrent bien répondre à la seconde. Le robot qui fera le voyage vers le passé ressemblera un peu à son aîné Curiosity. Il aura le même châssis à six roues mais les instruments qu’il emmènera à son bord seront plus perfectionnés.

    La tête dans les nuages….

    Si Mars 2020 est à son tour un succès, si les preuves d’une vie passée sur le sol martien sont récoltées, alors une autre mission ramènera la capsule sur Terre.

    Parallèlement, la Nasa va envoyer une sonde sur Mars en novembre prochain pour étudier les effets des éruptions solaires. Les Européens ne sont pas en reste puisque l'Agence spatiale européenne doit lancer ExoMars, son propre robot, sur la planète rouge en 2018. Robot qui pourrait confirmer la présence de vie martienne passée ou présente avec ses instruments qui seront aussi dédiés à cette recherche. Quant à la grande question de savoir s’il y aura une vie future sur Mars, les Etats-Unis annoncent que d'ici une vingtaine d'années les Terriens pourraient fouler le sol martien.

    En attendant, depuis quelques semaines, tout en prenant soin d’analyser ce qui l’entoure, Curiosity poursuit son long voyage vers le mont Sharp, cible majeure de la mission, situé à huit kilomètres d’où il se trouve. Là-bas, aux pieds de la montagne, les couches sédimentaires pourraient permettre de réaliser la fameuse datation : quand y a-t-il eu de la vie sur Mars ?

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.