GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 24 Mars
Samedi 25 Mars
Dimanche 26 Mars
Lundi 27 Mars
Aujourd'hui
Mercredi 29 Mars
Jeudi 30 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Quand l'affaire Snowden pousse les boîtes de messagerie à réagir

    media

    Au Etats-Unis, deux plateformes de messagerie en ligne cryptées ont décidé de mettre fin à leurs activités. Leurs propriétaires l'ont annoncé sur leurs sites Internet. Des fermetures assez mystérieuses, qui seraient une conséquence de l’affaire Snowden. Partout dans le monde, celle-ci provoque d'ailleurs des interrogations, concernant la protection de la vie privée. Côté allemand, la nouvelle alliance conclue entre les trois plus gros fournisseurs de messagerie électronique en Allemagne veut répondre aux craintes des usagers.

    Les deux sites - Lavabit et Silent Circle - permettaient à leurs usagers de communiquer de façon anonyme et protégée. Edward Snowden, l’informaticien américain qui a révélé l’affaire « Prism », aurait notamment l'habitude d'utiliser ces services. Il serait passé par l'une de ces plateformes pour communiquer avec des journalistes lorsqu'il était bloqué à l'aéroport de Moscou.

    Aujourd’hui, les propriétaires de ces sites ont décidé de mettre la clé sous la porte. Leurs explications sont assez évasives. « J’ai été contraint de prendre une décision difficile : devenir complice de crimes contre le peuple américain ou abandonner près de dix ans de dur labeur », a déclaré Ladar Levison, propriétaire du site Lavabit, qui revendique 350 000 utilisateurs. Il regrette aussi de ne pas pouvoir en dire plus, faute d'autorisations légales.

    Pressions

    Cela laisse donc supposer que les responsables de ces plateformes ont subi des pressions de la part des autorités américaines. Même si Jon Callas, le dirigeant de Silent Circle, assure n’avoir reçu « aucune assignation ni mandat de la part du gouvernement ».

    « Mieux vaut prévenir que guérir », expliquent les responsables de Silent Circle. Pour eux, ce n'était plus qu'une question d'heures, avant qu'un gouvernement ne les force à communiquer leurs données.

    L'affaire Snowden a laissé des traces, et les inquiétudes grandissent à travers le monde. Barack Obama lui-même est d'ailleurs intervenu lors d'une conférence de presse pour demander entre autre une réfome du Patriot Act, et demander plus de transparence.

    « Email made in Germany »

    Dans certains pays, où la prise de conscience a débouché sur un débat politique important, concernant la protection de la vie privée, les acteurs du secteur ont d'ores et déjà compris l'intérêt qu'ils pourraient tirer de ce dossier.

    « Email made in Germany », la nouvelle alliance conclue entre les trois plus gros fournisseurs de messagerie électronique en Allemagne, veut répondre aux craintes des usagers. Après les accusations d’espionnage contre les services de renseignement américains, plus de la moitié d’entre eux affirment ne plus avoir confiance dans la protection des données sur Internet.

    Sécurisation du trafic

    Deutsche Telekom, GMX et Web.de, qui regroupe à eux trois les deux tiers des comptes privés utilisés en Allemagne, vont à partir de maintenant sécuriser le trafic de courriels entre eux en cryptant les données automatiquement. Une mesure qui vaut non seulement pour leurs contenus mais aussi pour l’identité de l’expéditeur et du destinataire.

    Cette alliance est ouverte à d’autres partenaires à condition que leurs serveurs se trouvent sur le sol allemand et soient soumis au droit du pays. En clair, cette initiative - pas totalement désintéressée - constitue une attaque commerciale comme les fournisseurs américains Google et Yahoo! afin de séduire leurs clients inquiets quant à la protection de leurs données.

    Le ministre allemand de l’Intérieur, tout comme l’Office fédéral de la sécurité informatique, ont salué l’initiative des trois fournisseurs de messagerie électronique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.