GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Comptes cachés de la famille Pinochet à la banque Riggs: la justice chilienne clôt l'enquête

    media Le général Augusto Pinochet, le 21 août 1997, à l'Ecole militaire de Santiago. (Photo: AFP)

    Début août, la justice chilienne a refermé le dossier de l’affaire Riggs après neuf ans d’enquête. Riggs est le nom de la banque aux États-Unis, aujourd'hui disparue, qui hébergeait plusieurs comptes d’Augusto Pinochet, certains sous des noms d'emprunt. Six militaires à la retraite ont été inculpés pour détournement de fonds publics, mais aucun parent du dictateur chilien.
     

    Avec notre correspondante à Santiago du Chili, Laurie Fachaux

    C’est une commission du Sénat américain qui a révélé en 2004 l’existence des comptes secrets de la famille Pinochet à la banque Riggs, à Washington. La justice chilienne a donc ouvert une enquête. Et avant sa mort en 2006, Augusto Pinochet était poursuivi pour fraude fiscale, détournement de fonds publics et falsification de passeports.

    L’enquête a révélé que la famille d’Augusto Pinochet aurait déposé sur ces comptes entre 4 et 8 millions de dollars, entre 1994 et 2002. Cette colossale investigation, qui rassemble près de 400 tomes de documents, a aussi révélé l’an dernier l’existence d’un autre compte aux États-Unis, à Miami cette fois, au nom de l’une des filles du dictateur.

    Le juge en charge de l’enquête, Juan Manuel Valderrama, en décidant de ne poursuivre aucun membre de la famille Pinochet, a en quelque sorte suivi la même ligne que la Cour suprême chilienne qui, déjà en 2007, avait relaxé 15 des 23 membres de la famille de Pinochet dont son épouse et quatre de ses enfants.

    Appel peu probable

    L'Etat chilien disposait d'un délai de 15 jours pour faire appel de cette décision de justice rendue le 5 août dernier. Un délai qui se réduit comme peau de chagrin, mais il est peu probable que ni l'Etat ni les avocats de la défense fassent faire appel. En revanche, le conseil de défense de l’Etat pourrait bientôt déposer une plainte - au civil cette fois - pour récupérer une partie du compte en banque de Pinochet. En effet, sur les 15 millions d’euros de la fortune de l’ancien dictateur, 12 millions d’euros pourraient avoir été détournés - selon l’enquête sur l’affaire Riggs.

    Lucia Pinochet Hiriart également blanchie

    Il y a quelques jours, la justice a aussi classé sans suite une autre partie de l’affaire Riggs. Le juge Valderrama a fermé une enquête qui visait cette fois Lucía Pinochet lorsqu’elle présidait une fondation pour mères célibataires. La veuve du dictateur était accusée de détournement de fonds, dans le cadre de la vente d’une centaine de biens immobiliers. Le juge estime que « la perpétration du délit n’est pas complètement justifiée au terme de l’enquête ». Au final, selon Alfonso Insunza, un avocat de la partie plaignante, ce qui ressort de ce dossier, c'est le « sentiment d’impunité » dont bénéficie le clan Pinochet.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.