GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Octobre
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Le doublage, un art entre de bonnes voix

    media

    Red 2, le nouveau film d'action avec Bruce Willis, sort sur les écrans ce mercredi 28 août. Et dans les salles de cinéma, le public plébiscitera la version française plutôt que la version originale. Patrick Poivey est comédien et double Bruce Willis depuis Clair de lune (1985). Céline Monsarrat, auteure, metteur en scène et comédienne, double Julia Roberts depuis Pretty woman (1990). Tous deux font le bonheur du public, leurs voix françaises collent si bien à la peau des deux stars hollywoodiennes. Ils nous parlent d'une activité artistique très française, le doublage de films.

    Par Julien Leloup

    Extrait de Die Hard 4 et interview de Patrick Poivey (Par Julien Leloup) 14/10/2013 Écouter

    « Je crois que c'est sur un rire qu'on m'a choisie » se rappelle Céline Monsarrat. « Le hasard a bien fait les choses... J’attendais dans une salle d’attente pour un autre film à doubler. Un chef de plateau est entré, il s’arrachait les cheveux parce qu’il avait fait un nombre important d’essais de voix de comédiennes. La major company n’arrivait pas à se décider. Il m’a dit : "Comme t’es là, viens". J’y suis allée ! C’était pour le film Pretty Woman. »

    Aujourd’hui, le public qui regarde les films de Julia Roberts ou Bruce Willis en VF (version française) ne pourrait plus se passer des « voix » habituelles. Patrick Poivey double, avec talent, tous les films de Bruce Willis. Après un extrait de Die Hard 4, le comédien français explique sa priorité en doublage : « abîmer le moins possible Bruce Willis ».

    Extrait de Erin Brockovich et interview de Céline Monsarrat (Par Julien Leloup) 14/10/2013 Écouter

    Dans cette branche du métier de comédien, c’est l’humilité qui prime. Entre investissement de soi et retenue, il faut arriver à trouver le bon dosage pour être à la hauteur du jeu original de l’acteur. Dans un extrait d’Erin Brockovich, on perçoit justement cet équilibre dans la version doublée par Céline Monsarrat.

    Jouer dans un studio sans scène, sans décor avec juste un micro et une barre devant soi, ce n’est pas facile pour un comédien. Mais chacun à sa méthode. Pour Patrick Poivey, il faut faire fonctionner son imaginaire et juste regarder le regard de l'acteur à doubler, « leurs yeux nous disent tout ».

     

    Un art industriel

    Jouer sans décors et sans scène, une difficulté pour les comédiens (Par Julien Leloup) 14/10/2013 Écouter

    Les comédiens ne sont pas seuls dans le doublage. Il y a toute une chaîne de fabrication des versions françaises. D’abord un technicien, qu’on appelle « détecteur », qui répertorie tous les mouvements de lèvres des personnages et les retranscrit à la manière des hiéroglyphes.

    Son travail passe entre les mains d’un adaptateur qui doit trouver des mots français pour qu’ils rentrent parfaitement dans la bouche de l’acteur étranger. L'adaptation française doit être ensuite calligraphiée sur une bande rythmo, à la main et à l'encre de Chine. L'écriture allongée ou courte donne le rythme de jeu des comédiens.

    Et puis arrive l'enregistrement des voix en studio. Les comédiens sont dirigés par un chef de plateau, un peu comme au théâtre, ils jouent le texte qui défile sous l’écran. Leurs voix sont enfin montées et mixées avec tous les bruitages originaux, la musique du film etc.

    C’est donc toute une industrie qui s’est progressivement mise en place pour concevoir les versions françaises des films et séries télévisées. Les diffuseurs (chaînes de télévision, distributeurs) ne peuvent se passer de la VF car le public français regarde, dans sa grande majorité, les œuvres en français. Le public a toujours eu une reconnaissance pour les comédiens qui font du doublage, alors que pendant un temps, cette discipline était dénigrée dans le milieu artistique.

    Une palette immense de rôles en doublage (Par Julien Leloup) 14/10/2013 Écouter

    A tort, puisqu’elle permet d’enrichir sa palette d’acteur. « Julia Roberts m'a permis de jouer des rôles que je n'aurai pas eu à cause de mon physique », explique ainsi Céline Monsarrat.

    Reconnus dans des lieux improbables

    Evidemment, avec des voix aussi identifiables à la télévision, au cinéma, à la radio, les comédiens qui font du doublage sont fréquemment démasqués. Et les anecdotes truculentes foisonnent dans le milieu du doublage.

    Des anecdotes truculentes (Par Julien Leloup) 14/10/2013 Écouter

    Preuve qu'il y a une autre vie pendant ou après le doublage, Patrick Poivey jouera prochainement dans un court et moyen-métrage. Et Céline Monsarrat monte en ce moment une comédie musicale intitulée Rue du dessous des berges. Un huis clos avec sept personnages dans un cabaret des années 1910. A découvrir fin octobre sur les planches.

    Bande-annonce du spectacle visible sur www.ruedudessousdesberges.com

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.