GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Iran: Les Gardiens de la révolution confirment avoir mené un «récent» test de missile
    • Thaïlande: la junte lève l'interdiction de mener des campagnes politiques, à l'approche des élections de 2019
    Zoom

    New York succombe à la folie des Cronuts

    media

    Les New-Yorkais attendent des heures à SoHo pour avoir leur «Cronut™», un hybride de croissant et de donut, dernière création du pâtissier français Dominique Ansel. Sur place, le Cronut est en passe de devenir un véritable phénomène de société. Tout le monde parle de la dernière trouvaille de New York.

    De notre correspondant à New York, Karim Lebhour

    Ariela et Guy sont arrivés à 4h du matin devant la pâtisserie de Dominique Ansel dans le quartier de SoHo. Objectif : s’assurer une bonne place avant l’ouverture des portes, pour avoir une bonne chance de goûter au fameux Cronut. « Tout le monde en parle. Il faut qu’on essaye ! C’est moins pour la pâtisserie en elle-même que pour l’excitation d’essayer quelque chose de nouveau. »

    Vers 7h, la file d’attente atteint déjà une centaine de personnes. Les employés de la pâtisserie distribuent des petites madeleines pour faire patienter. Mais tous sont là pour une seule chose : le Cronut !

    Ce mariage entre le croissant français et le donut américain fait saliver New York depuis sa création, en mai dernier, par le chef pâtissier français Dominique Ansel. « J’essaye d’être créatif et de toujours proposer de nouveaux produits, explique ce dernier. Le Cronut est une pâte spéciale, feuilletée et laminée comme une pâte à croissant, très légère, qui n’absorbe pas l’huile quand on la frit. »

    Le Cronut est frit dans l’huile de pépin, roulé dans le sucre, garni avec une crème et agrémenté d’un glaçage. La confection prend trois jours. Le chef pâtissier assure avoir passé deux mois et une dizaine de tentatives avant de trouver le bon compromis entre les deux viennoiseries emblématiques de la France et des Etats-Unis.

    5 dollars le Cronut

    Le succès a été foudroyant. « Le premier jour, nous en avons préparé une trentaine comme pour tous nos nouveaux produits, rappelle Dominique Ansel. Il y a eu un petit article sur un blog et le lendemain, il y avait une cinquantaine de personnes à l’ouverture des portes et plus de 150 le jour suivant. » Quatre mois après son lancement, l’engouement pour le Cronut ne faiblit toujours pas.

    La pâtisserie, nichée dans l’un des quartiers les plus huppés de New York, limite la production à environ 300 unités par jour. De quoi entretenir la pénurie et alimenter la frénésie. « On ne veut pas devenir un Cronut-Shop », justifie Dominique Ansel, qui propose aussi - entre autres pâtisseries - sa version du Kouign Amman breton et le « Frozen S’more », un marshmallow glacé et flambé (si, si).

    Le Cronut est devenu un véritable phénomène dont se sont emparées les télévisions américaines. On fait la queue pour l’offrir en cadeau d’anniversaire ou pour impressionner ses collègues. Vendue 5 dollars l’unité (3,70 euros) et limitée à deux par personne pour éviter que les premiers ne raflent tout, la viennoiserie suscite l’émergence d’un marché noir. Les sites de petites annonces regorgent d’offres proposant de faire la queue et de livrer à domicile contre une rémunération variant entre 40 et 80 dollars par Cronut.

    Heidi Klum tweete son Cronut

    Pour des New-Yorkais toujours à l’affût de nouvelles tendances et sujets au syndrome du FOMO (Fear Of Missing Out ou « peur de passer à côté »), le Cronut s’invite dans toutes les conversations. « Ça fait partie de la culture du moment à New York. Le Cronut s’inscrit dans la tradition du "fooding", avec tous les nouveaux restaurants et la tendance à la fusion entre les produits », analyse Kate, dans la file d’attente depuis 5h30 du matin…

    Très sollicité, Dominique Ansel assure refuser les passe-droits pour les nombreuses célébrités qui contactent son établissement.

    L’actrice Emma Roberts s’est ainsi fait rabrouer par l’agent de sécurité pour avoir tenté de passer devant tout le monde. Le mannequin Heidi Klum a mis deux semaines avant d’obtenir - et de tweeter - son Cronut.

    Trop sucré ?

    À 8h, la pâtisserie ouvre enfin. Ariela et Guy sont parmi les premiers à déguster leur cronut. « C’est exactement ce que j’imaginais et je ne regrette pas une seconde d’avoir attendu tout ce temps, lance Guy. Il nous propose de partager son Cronut. Nous acceptons.

    Verdict : très certainement original, croustillant, mais vraiment très (trop ?) sucré. Le Cronut du mois d’août était parfumé à la noix de coco. Celui de septembre sera à la figue et au mascarpone (un fromage italien). L’attente promet d’être toujours aussi longue…

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.