GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Juillet
Mercredi 20 Juillet
Jeudi 21 Juillet
Vendredi 22 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Colombie: en pleine crise agraire, Juan Manuel Santos remanie son gouvernement

    media

    Au début de cette semaine, le gouvernement dans son ensemble avait présenté sa démission, alors que des milliers de paysans bloquaient les routes du pays. Le président Juan Manuel Santos change cinq ministres, et fait entrer dans son gouvernement des représentants de la gauche modérée colombienne.

    Avec notre correspondante à Bogota, Zoé Berri

    Juan Manuel Santos n’avait pas le choix. Avec une popularité en chute libre -un récent sondage ne lui donne que 21% d’opinions favorables- et des paysans dans la rue, il devait agir.

    Mais le message donné est contradictoire : il remplace son ministre de l’Agriculture, incapable de faire face aux revendications des paysans, par un patron de l’agro-industrie, Aurelio Irragorri. Une figure qui risque de ne pas plaire aux petits agriculteurs.

    En revanche, il nomme à la Justice et l’Energie deux ministres considérés comme faisant partie de l’aile gauche du panorama politique colombien, critiques envers les décisions de la présidence, notamment sur le sujet qui oppose les agriculteurs au pouvoir : les accords de libre-échange signés avec les Etats-Unis et l’Europe.

    Juan Manuel Santos a donné un nom à sa nouvelle l’équipe. «C’est le gouvernement de la paix» a-t-il expliqué, en référence aux pourparlers en cours à Cuba avec la guérilla. Un gouvernement, destiné à plaire à tout le monde en vue des prochaines élections dans moins d’un an, assurent les analystes. La réaction des paysans sera un test pour le président. Dans le sud du pays, jeudi 5 septembre encore, plusieurs dizaines de personnes ont été blessées dans des heurts avec la police.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.