GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Cybersurveillance: la NSA casse tous les codes

    media Siège de la NSA à Fort Meade, Maryland. REUTERS/NSA/Handout

    Les récents documents communiqués aux médias par le lanceur d’alerte Edward Snowden révèlent que les procédés de cryptage des échanges électroniques de Microsoft, Yahoo!, Google et Facebook ont été cassés par les services de renseignement américains et britanniques dès 2010. Un cyberespionnage mondial généralisé, réalisé avec la complicité des grandes firmes de l’Internet.

    Courriels, déclarations d'impôt, transactions bancaires, webcams, discussions instantanées, données médicales des internautes... Rien n’échappe à la vigilance de la NSA, l’agence nationale de sécurité américaine. Elle déchiffre et enregistre l’ensemble des communications sécurisées circulant sur Internet.

    Afin d’éviter le piratage, de nombreux échanges électroniques sont cryptés sur la toile. Par exemple, quand un internaute rentre le numéro de sa carte bancaire en ligne, l’information est aussitôt codée à l’aide de nombres aléatoires pour sécuriser la transaction.

    The Guardian, The New York Times et le site d’investigation Propublica.org, viennent de publier une partie des documents fournis par le lanceur d’alerte Edward Snowden, qui prouvent que les autorités américaines - avec l’aide des Britanniques - cassent tous les codes sur le web avec leurs supercalculateurs.

    Par ailleurs, l’agence a obtenu des grandes sociétés de l’Internet les « clés » de tous les systèmes de cryptage de la planète, n’hésitant pas, le cas échéant, à exercer des pressions judiciaires et financières quand les firmes refusaient de les livrer.

    Mais le mieux est l’ennemi du bien ! Les Etats-Unis, au nom de la cybersécurité, ont transformé l’Internet en une vaste plateforme d'espionnage au risque de perdre, au passage, la confiance que les internautes vouaient au réseau.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.