GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Décembre
Lundi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Mexique: plus de 100 000 manifestants contre la réforme énergétique

    media Plus de 100 000 personnes ont manifesté à Mexico contre l'ouverture de Pemex aux capitaux privés, ce dimanche 22 septembre. REUTERS/Bernardo Montoya

    Au Mexique, des dizaines de milliers de sympathisants du mouvement Régénération nationale ont manifesté contre la réforme libérale de Pemex, l’entreprise mexicaine chargée de l’extraction et de l’exploitation du pétrole, que le président mexicain veut ouvrir aux investisseurs étrangers.

    Avec notre correspondant à Mexico, Patrice Gouy

    Dans une ambiance très festive, l’ancien candidat de gauche à la présidence, Andres Manuel Lopez Obrador, a démontré son grand pouvoir de mobilisation. Plus de 100 000 personnes n’appartenant ni à un parti, ni à un syndicat ont répondu à son appel.

    Lourdes Macias, qui a fait 1 000 kilomètres pour venir manifester à Mexico, explique pourquoi elle est là : « parce que le gouvernement veut faire des modifications à la constitution afin de privatiser Pemex, la compagnie des pétroles mexicains. Le problème c’est que le gouvernement nous ment, quand on lit avec attention cette réforme, on se rend compte qu’il s’agit d’une dénationalisation déguisée. Et ca, c’est voler les Mexicains. »

    A (RE)LIRE : Mexique: Enrique Pena Nieto présente sa nouvelle réforme énergétique

    Rogelio Fernandez, qui vient du Campeche, d’où est extrait l’essentiel du pétrole mexicain, est tout aussi catégorique : « Nous ne voulons pas que l’on vende notre pays. Nous ne sommes pas contre des investissements étrangers dans Pemex, mais nous ne voulons pas que le gouvernement brade les biens de la nation. »

    Dans son discours, Andres Manuel Lopez Obrador a demandé au président Enrique Peña Nieto, au pouvoir depuis un an, de « gouverner de manière responsable ». Il propose de soumettre à referendum la réforme énergétique et l’ouverture de Pemex aux investisseurs privés. Il a convoqué les citoyens à une nouvelle manifestation, le 6 octobre prochain, sur le Zocalo, la place de la Constitution, avec comme slogan « Vas-tu laisser quelqu’un décider pour toi ? ».

    A (RE)LIRE : Pétrole : feu vert à la modernisation de Pemex

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.