GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Bien que souffrante, Cristina Kirchner dirige toujours l'Argentine

    media La présidente argentine Cristina Kirchner. AFP PHOTO/Mehdi Taamallah

    C’est une situation qui commence à devenir embarrassante pour la présidence argentine. Cristina Kirchner doit respecter une période de repos d’un mois après que des médecins lui ont détecté un hématome crânien consécutif à une chute en août dernier. Depuis dimanche, la présidente s’est retirée dans une des résidences officielles. Normalement, c’est au vice-président d’assumer l’intérim mais, pour l’instant, officiellement c’est toujours Cristina Kirchner, bien que souffrante, qui dirige le pays.

    Une situation qui commence à irriter l’opposition. Normalement, c’est le vice-président, Amado Boudou qui aurait dû prendre les rênes de l’Etat. C’est en tout cas ce que prévoit la Constitution. Il a d’ailleurs écourté une visite en France pour revenir le plus rapidement possible en Argentine.

    Mais pour l’instant, les autorités ne se sont toujours pas prononcées. Une erreur selon Mauricio Macri, gouverneur de Buenos Aires et président du parti du « Compromis pour le changement ».

    « C’est le vice-président qui doit la remplacer, en accord avec la Constitution, mais avec toutes les affaires qu’il a derrière lui, il n’a pas l’autorité morale face à l’opinion publique, fait remarquer Mauricio Macri. C’est un inconvénient de plus, car il s’agit d’un mois d’absence, ou plus ! Nous n'en savons rien. Ce qui s’ajoute à la préoccupation, que nous partageons tous, concernant son état de santé. Nous souhaitons qu’elle récupère vite et qu’elle reprenne la présidence. »

    Mauricio Macri a dit aussi regretter le manque de transparence et que l’équipe médical ne soit pas venue répondre aux journalistes. Une absence de communication que d’autres attribuent à la proximité des élections législatives partielles prévues dans trois semaines.

    Des élections qui pourraient faire perdre la majorité au Sénat du parti au pouvoir. Pour certains analystes, en cas d'absence de Cristina Kirchner à la tête du pays, la sanction pourrait être immédiate.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.