GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: le Pentagone va réexaminer les motifs de détention à Guantanamo

    media Le camp de détention de Guantanamo dans le sud-est de Cuba. REUTERS/Bob Strong/Files

    Aux Etats-Unis, le Pentagone va réexaminer les motifs de détention de plusieurs dizaines de prisonniers de Guantanamo. Sont concernés notamment des hommes contre lesquels aucune inculpation n'a pu être formulée, mais qui jusqu'à présent ont été jugés trop dangereux pour être libérés. Le réexamen de leurs cas représente une avancée - quoique prudente - en direction de la fermeture de la prison militaire américaine. Cette fermeture est souhaitée par Barack Obama depuis plusieurs années.

    En 2011 déjà, Barack Obama avait demandé de réexaminer le cas des prisonniers maintenus en détention à Guantanamo sans la moindre inculpation. Deux ans après, le Pentagone annonce enfin que les dossiers de 71 de ces hommes vont être rouverts.  Parmi eux 46 prisonniers qui étaient jusqu'à présent qualifiés de « trop dangereux pour être libérés ».

    Une commission constituée de membres de plusieurs agences fédérales, comme les services secrets, le département d'Etat et celui de la Sécurité intérieure, va se pencher sur cette question: à la lumière des informations que l'on possède actuellement, quelle menace chacun de ces détenus représente-t-il pour la sécurité nationale des Etats-Unis?

    Pas d'avis sur la légalité de la détention

    Par contre, la commission ne se prononcera pas sur la légalité de leur détention.

    Depuis l'autorisation de l'usage de la force contre Al-Qaïda, votée par le Congrès après les attentats de 2001, l'administration américaine a légalement le droit de maintenir les terroristes présumés en détention illimitée sans aucune inculpation. Ces détentions sont vivement critiquées par les organisations des droits de l'homme.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.