GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Vendredi 9 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 11 Décembre
Lundi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Shutdown: quand la Chine souhaite «désaméricaniser» le monde

    media

    Alors que le shutdown américain s’éternise, la Chine s’impatiente : le moment est peut-être venu d’envisager de «désaméricaniser» le monde, écrit un média officiel. Dans un édito publié ce dimanche, l’agence de presse Chine Nouvelle appelle à la mise en place d’un nouvel ordre mondial, où les Etats-Unis auraient moins de poids.

    Avec notre correspondante à Shangaï, Delphine Sureau

    « Construire un monde désaméricanisé». Voilà ce que préconise – sans mâcher ses mots - l’Agence de presse Chine Nouvelle. Un monde où les Etats-Unis ne dicteraient plus leur loi. Un monde, pour Chine Nouvelle, « qui n’arrive toujours pas à se remettre du désastre causé par les barons de Wall Street », et qui maintenant se retrouve déstabilisé par un bras de fer entre démocrates et républicains.

    Pékin parlait déjà cette semaine d’une crise lamentable qui menace les réserves en dollars de nombreux pays. La Chine est bien sur la première concernée, puisqu’elle est la principale détentrice de la dette américaine, avec 1.277 milliards de dollars en bons du Trésor recensés fin juillet.

    Pékin s'impatiente

    Pékin profite donc de cette crise pour réclamer une plus grande influence, notamment au Fonds Monétaire international. La Chine, deuxième économie mondiale, n’y pèse pas plus que l’Italie et une réforme prête depuis 3 ans attend toujours une ratification des Etats-Unis.

    De toute évidence, cet édito est un avertissement pour Washington. Si le shutdown se poursuit, la contestation de « l'hégémonie américaine » prendra de l’ampleur.

    Agnès Bénassy-Quéré Professeure à l'Ecole d'économie de Paris. 13/10/2013 - par Francine Quentin Écouter
    Un défaut américain serait un big-bang sur le système financier international.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.