GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Trump: les USA détermineront «dans les deux prochains jours» qui a tué Khashoggi
    • L'ex-chef de milice centrafricain Yekatom est arrivé au centre de détention de la CPI (porte-parole)
    • Etats-Unis: le candidat démocrate au poste de gouverneur de Floride concède sa défaite
    Amériques

    Présidentielle aux Maldives: la police empêche la tenue du premier tour

    media

    Aux Maldives, on devait voter ce samedi matin pour le premier tour de la présidentielle. Mais le scrutin est finalement empêché : la police a encerclé la Commission électorale, bloquant un vote qu'elle juge « illégal ». Il y a une semaine, ce premier tour de scrutin avait déjà été annulé.

    Ces derniers mois, la police semble être au cœur du jeu politique et électoral aux Maldives. Elle s'est mutinée il y a un an et demi, écartant du pouvoir le président Mohamed Nasheed.

    C'est sur son rapport dénonçant quelque 5 500 bulletins jugés « douteux » que la Cour suprême s'est appuyée la semaine dernière pour invalider le scrutin du 7 octobre, pourtant jugé « libre et impartial » par les observateurs. L'ancien président Nasheed était sorti en tête du vote.

    Ce samedi matin, la police a donc encerclé la Commission électorale pour empêcher la tenue d'un nouveau vote. Déjà, la journée de vendredi avait été agitée : les deux autres candidats avaient déposé un recours devant la Cour suprême, affirmant ne pas avoir eu le temps de valider les listes électorales.

    Mais comme la Cour n'a pas donné d'instruction claire. La Commission électorale a annoncé ce samedi matin que le vote aurait bien lieu. C'est là que la police est intervenue, affirmant que le scrutin était illégal et bloquant l'accès aux documents électoraux.

    Réaction du président de la Commission : la police outrepasse les limites de son mandat. De son côté, le parti de Mohamed Nasheed a demandé une « intervention internationale » pour restreindre ce qu'il a appelé « les forces antidémocratiques ».

    Selon la Constitution des Maldives, le pays a jusqu'au 11 novembre pour se trouver un président.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.