GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Espionnage de la NSA: les auditions des responsables révèlent une collaboration européenne

    media Le général Keith Alexander directeur de la National Security Agency (NSA), le 29 octobre 2013. REUTERS/Jason Reed

    Ce mardi 29 octobre ont eu lieu à la Chambre des représentants des auditions publiques de la commission du renseignement. Les élus ont auditionné les responsables de la NSA, parmi lesquels le Général Alexander, patron de l’agence de renseignements au cœur des polémiques en Europe ces dernières semaines. Ce dernier confirme que les documents transmis par Edouard Snowden ont été mal interprétés par les médias. Les millions d’appels interceptés ont été transmis par les services européens à la NSA.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    « L’objet du scandale avec nos alliés est un malentendu : les millions d’appels interceptés en Europe ont été transmis par les services de renseignements européens à la NSA.  » D’après le patron de l’agence américaine, ces transmissions d’information font partie de la coopération internationale dans la lutte contre le terrorisme.

    Le Général Keith Alexander attribue cette erreur à la difficulté d’interpréter les documents transmis par Edouard Snowden sans mode d’emploi. Le patron de la NSA n’a pas commenté devant la Commission du renseignement les réactions politiques outrées venues d’Europe, réactions qui ont suivi ces révélations de la presse. Mais les élus qui organisaient les auditions se sont chargés d’ironiser sur le personnel politique européen qui n’a pas le bon niveau d’information.

    Un espionnage nécessaire et sécuritaire

    Le patron de la NSA n'a de cesse de justifier l'action de l'agence : « En 2012, la menace globale a été plus élevée que jamais. Plus de 15 000 personnes tuées dans des attentats au Pakistan, en Afghanistan, en Syrie, en Irak et au Nigéria. Il n’y a pas eu d’attentat causant d’énormes pertes aux Etats-Unis depuis 2001. Cela n’est pas dû à la chance. » D'après le général américain, 13 actions terroristes ont été évitées aux Etats-Unis et 25 en Europe.

    Keith Alexander a aussi rappelé la menace permanente d'une éventuelle attaque. Il assure que les tentatives se poursuivent : « Ce que nous appelons un incident, c’est par exemple le 11 septembre. Cela ne doit pas se produire à nouveau. C’est de cela qu’il s’agit aujourd’hui. C’est ce que nous essayons de faire. »

    Polémique de politique intérieure américaine

    Concernant l’espionnage présumé du portable de la chancelière Merkel, aucune confirmation, aucune information nouvelle. Les responsables du renseignement américain se sont contentés de valider les informations de la Maison Blanche. D’après le général Alexander, « le président n’est pas tenu au courant dans le détail du travail de la NSA. Barack Obama est informé de la politique suivie, et uniquement consulté lorsqu’une menace est identifiée. »

    L’affaire se transforme aux Etats-Unis, en polémique de politique intérieure. Les républicains s’étonnent et demandent que soient punis, dans l’entourage du président, les responsables de cet embarras diplomatique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.