GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 24 Octobre
Mercredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la Une : tout d’abord un hommage à nos confrères abattus ce samedi au nord du Mali

    media Claude Verlon et Ghislaine Dupont, les deux envoyés spéciaux de RFI assassinés au Mali le 2 novembre 2013. RFI

    Toute l’équipe de RFI et notre équipe des Amériques tiennent à rendre hommage à nos deux confrères assassinés ce samedi à Kidal, Ghislaine Dupont et Claude Verlon. Nous sommes tous choqués, tristes et en colère, nous adressons nos condoléances à leur famille et à leurs proches.

    Le site de la télévision CBC rapporte les propos du ministre français des Affaires étrangères : les deux journalistes très expérimentés ont été « tués par balles ». Des journalistes français « assassinés au Mali », titre le quotidien canadien La Presse, qui reprend la dépêche de l’AFP. De nombreuses zones d’ombre persistent sur les circonstances, les raisons et les auteurs de leur enlèvement.

    Etats-Unis: des interrogations sur l’augmentation du coût de l'assurance santé 

    C’est un cri de colère des Américains qui ont eu la mauvaise surprise de constater une augmentation du coût de leur assurance santé, écrit le Washington Post. « Si les pauvres, les malades et ceux qui ne bénéficiaient d'aucune assurance sont les heureux gagnants du Affordable Care Act, la fameuse réforme de santé chère à Obama, les perdants semblent être des citoyens de la classe moyenne qui ont monté leur propre affaire, ou des avocats et des auto-entrepreneurs qui doivent souscrire une assurance santé privée », explique le journal de Washington.
     
    Des critères plus draconiens pour accéder au système Obamacare
     
    En fait, cette classe moyenne dépasse les plafonds qui leur permettaient auparavant de bénéficier du système de santé Medicare, car les critères sont désormais plus draconiens pour pouvoir y souscrire. Mais ces citoyens-là ne gagnent pas suffisamment d'argent pour compenser les frais d’assurances privées extrêmement onéreux. Le Washington Post  donne l’exemple de Deborah Persico, une avocate de 58 ans qui a reçu une lettre de son assureur l'informant qu'elle ne pouvait plus bénéficier de ce système. Elle s'est donc tournée vers la bourse des assurances, mais s'est rendue compte qu'elle devrait désormais débourser 5 000 dollars de plus par an.
     
    « Il y a des gagnants et des perdants », reconnaît la chercheuse Sabrina Corlette dans les colonnes du Washington Post, « mais même si la majorité sont des gagnants avec cette réforme, ce ne sont pas eux qui écrivent à leurs parlementaires », souligne-t-elle. Selon le gouvernement américain, 12 millions de citoyens, soit 5% de la population, ont recours à des assurances individuelles, mais plusieurs millions pourront bénéficier des aides fédérales, assure-t-il.
     
    Toujours aux Etats-Unis, « pas de clémence pour Snowden », dit la Maison Blanche
     
    L'ancien consultant de la NSA a expliqué dans son Manifeste pour la Vérité, publié ce dimanche dans le magazine allemand Der Spiegel, qu'il était clair désormais que ce qu'il a fait était utile puisque cela suscite des suggestions de réformes sur les méthodes et l'étendue de la surveillance par les agences de renseignement. Pas question,  « Pas de clémence pour Edward Snowden », rétorque la Maison Blanche, ainsi que deux membres du Congrès, rapporte le New York Times, dont la chef du comité sur le renseignement du Sénat, la démocrate Dianne Feinstein , et son homologue à la Chambre des représentants, le républicain Mike Rogers. « Il a énormément desservi notre pays, la réponse est donc : pas de clémence », a déclaré Dianne Feinstein.
     
    Les FARC et les trafiquants de drogue surveillés par la NSA en Colombie
     
    Dans son édition dominicale, Semana.com rapporte que l'agence de renseignement américaine a non seulement intercepté des communications du président mexicain Enrique Peña Nieto et de la Brésilienne Dilma Roussef, mais aussi des réseaux de trafiquants de drogue colombiens et de la guérilla des FARC. Des informations révélées par le New York Times et reprises dans El Tiempo selon lequel par exemple « un avion de la défense américaine ,qui volait à 60 000 pieds, a pu établir la localisation de guérilleros des FARC et la communiquer à l'armée colombienne. Ou encore: fin 2011, l'agence aurait intercepté les communications entre un présumé trafiquant de drogue jamaïcain vivant en Equateur et un de ses collègues, ce qui aurait permis de comprendre comment fonctionne un réseau de trafiquants de petite ou moyenne envergure », écrit le site en ligne.
     
    Au Pérou, les procès des anciens dirigeants semblent embarrasser la classe politique
     
    C'est le président péruvien Ollanta Humala qui a déclaré à la chaîne CNN en espagnol que les ex-présidents Alan Garcia, Alejandro Toledo et Alberto Fujimori « ont eu la responsabilité à un moment donné de diriger le pays », et que « les enquêtes constituaient donc une question compliquée », reprennent les quotidiens locaux dont El Comercio. « La situation des deux anciens présidents - Garcia et Toledo - et de celui qui est en prison - Fujimori - ne donne pas une bonne image au pays », a-t-il regretté. « Mais nous leur octroyons toutes les garanties afin que ces enquêtes et procès ne se transforment pas en cirque politique », a-t-il assuré.  Et c'est justement ce lundi qu'Alberto Fujimori doit faire appel du refus de la justice péruvienne de lui accorder la résidence surveillée, rappelle La Razón. Ses avocats avaient plaidé son âge avancé et des raisons de santé, deux arguments réfutés par une commission médicale pénitentiaire. Il avait été condamné à vingt-cinq ans de prison pour crimes contre l'humanité, d'autres procès pour corruption sont en cours.
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.