GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Syrie: un soldat turc a été tué dans une attaque des forces kurdes (ministère de la Défense)
    • Chili: trois morts dans les troubles à Santiago
    • Transport aérien: le plus long vol direct de l'histoire organisé par Qantas, parti de New York, a atterri à Sydney
    Amériques

    Chili : l'inscription automatique, sur les listes électorales pour le scrutin de dimanche ne s'avère pas fiable

    media Le président du Chili, Sebastian Pinera. Pato Valenzuela/Reuters

    Pour la première fois ce dimanche, les Chiliens pourront choisir d’aller voter à une élection présidentielle, parlementaire et sénatoriale sans risquer une amende. Jusqu’ici, le vote était obligatoire, sous peine d’amendes. Désormais, tous les Chiliens sont automatiquement inscrits sur les registres électoraux. Voire même trop de Chiliens !

    Avec notre correspondante à Santiago, Claire Martin

    Plus de 10 % des nouveaux électeurs pourraient bien être… morts ! Fin janvier 2012, le gouvernement de droite de Sebastian Pinera lance une grande réforme électorale : plus de vote obligatoire mais un vote volontaire avec une inscription automatique sur les registres électoraux.

    Ainsi, pour la première fois, plus de cinq millions de Chiliens qui ne s’étaient pas inscrits sur les listes électorales ont été invités à voter. Sauf que dans l’empressement de la réforme, quelques précautions administratives ont été omises.

    Résultat : parmi ces nouveaux électeurs, 545 000 ont entre 80 et 139 ans. Qui plus est, la plupart des personnes qui ont disparu sous la dictature ont également un bureau de vote attribué, étant donné qu’il n’existe pas dans leur cas de certificat de décès.

    Si le service électoral a passé 4 mois à chercher les défunts parmi les nouveaux électeurs, il n’a pu en retirer que 12 000 des registres électoraux car la loi l’empêche de faire plus. Une rectification attend toujours d’être approuvée par le Congrès.

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.