GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Des islamistes radicaux surfaient sur des sites porno, la NSA les surveillait

    media Les internautes islamistes radicaux surfent sur des sites pornographiques, la NSA s'en sert pour les discréditer. Capture d'écran du Huff Post

    L'agence de sécurité américaine NSA a espionné la navigation d'islamistes radicaux sur des sites Internet pornographiques, a révélé mercredi 27 novembre le Huffington Post, qui cite un document d'Edward Snowden. Objectif : tenter de discréditer des musulmans extrémistes.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    C’est la dernière révélation en date d’Edward Snowden : la NSA a placé sous surveillance électronique six extrémistes musulmans qui sont d’ardents avocats de la cause jihadiste.

    L’agence a ainsi découvert les faiblesses de ces individus : deux d’entre eux, par exemple, visitent des sites pornographiques, alors que d’autres détournent l’argent destiné aux caisses des islamistes. La collecte de ces détails peu flatteurs a pour objet de porter le discrédit sur ces propagandistes qui prononcent des discours enflammés en faveur du jihad.

    Le document publié par le journal en ligne Huffington Post explique qu’en soulignant l’hypocrisie de ces individus, cela peut saper leur autorité. Toutefois, en dépit de leur sympathie pour al-Qaïda, aucun des six hommes espionnés n’a été impliqué dans un complot terroriste. Aucun ne vit aux Etats-Unis, même si l’un pourrait avoir la nationalité américaine. On ignore si l’agence a rendu publiques ces informations pour salir leur réputation.

    Stewart Baker, un ancien de la NSA sous George Bush, estime pour sa part qu’il est normal de vouloir discréditer des gens qui veulent tuer des Américains. « Après tout, dit-il dans un humour pince sans rire, il est plus humain de leur jeter la vérité à la figure, plutôt qu’une bombe. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.