GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Les trois derniers prisonniers ouïgours de Guantanamo libérés et transférés en Slovaquie

    media Les trois derniers Ouïgours détenus à Guantanamo ont finalement été transférés en Slovaquie. AFP/Montage RFI

    Les trois derniers Ouïgours encore retenus dans la prison spéciale de Guantanamo ont été transférés en Slovaquie. Ces Chinois, membres de la minorité turcophone et de confession musulmane, avaient été innocentés depuis longtemps mais ils n'avaient nulle part où aller, un retour en Chine étant jugé trop dangereux par l'administration Obama.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    Le plus difficile pour ces ressortissants chinois de confession musulmane a été de trouver un pays qui accepte de les accueillir. Reconnus innocents depuis 2008, 22 Ouïgours ont dû attendre l’accord d’un pays tiers avant de quitter Guantanamo.

    La Suisse, le Salvador, les Bermudes, et à présent la Slovaquie, ont accepté de faire ce « geste humanitaire », ainsi que l’explique un porte-parole du Pentagone. Les Etats-Unis sont conscients d’un risque de persécution en Chine, mais les pays d’accueil pressentis ont parfois renoncé pour ne pas froisser Pékin.

    Avec le départ de ces trois prisonniers, 155 détenus restent à Guantanamo. Plus de la moitié sont libérables, car aucune charge n’a été retenue contre eux. Dès son élection, Barack Obama avait d'ailleurs promis de fermer la prison de haute sécurité. Mais le président des Etats-Unis s’est longtemps heurté à une opposition du Congrès, qui vient enfin de voter une loi qui facilite le transfèrement des prisonniers.

    L’administration américaine est donc bien décidée à accélérer le mouvement en 2014, afin d’essayer de fermer un centre de détention très critiqué par les organisations humanitaires, et très coûteux pour le contribuable américain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.