GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 19 Juin
Jeudi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    En Colombie, Gustavo Petro évincé de la mairie de Bogota

    media «Dans cette maison, nous soutenons Gustavo Petro» est-il écrit sur cette pancarte brandie hier soir, lundi 13 janvier, lors d'une manifestation de soutien au maire destitué de Bogota, Gustavo Petro, place Bolivar. REUTERS/John Vizcaino

    Bogota proteste contre la destitution de son maire. Celle-ci avait été annoncée mi-décembre et accueillie déjà par des manifestations. Elle a été confirmée lundi 13 janvier. Le maire de Bogota, officiellement jugé pour des improvisations dans la collecte des ordures de la capitale, dénonce un complot politique.
     

    Avec notre correspondante à Bogota, Zoe Beri

    Le maire destitué de Bogota, Gustavo Petro a pris la parole lundi soir, 13 janvier, lors d'une manifestation de soutien. REUTERS/John Vizcaino

    Dès l’annonce de la nouvelle, les partisans de Gustavo Petro se sont rassemblés devant la mairie de Bogota, pour écouter leur maire officiellement destitué, et inéligible pour les 15 prochaines années. L’ancien guérilléro a appelé la foule à la résistance permanente sur toutes les places de la capitale contre une décision qu’il a qualifié d’ « arbitraire » et de « fanatique ».

    à (re)lire : Manifestation de soutien au maire limogé de Bogota, Gustavo Petro 

    Il a assuré que sa destitution était une affaire qui dépassait la mairie de Bogota.
    Son cas a réveillé de vieilles divisions colombiennes, entre les plus conservateurs dont le procureur est un des chefs de file, et la gauche, au moment même où la guérilla marxiste des Farc et le gouvernement tentent de trouver un accord de paix qui mettrait fin à 50 ans de conflit civil.

    L’élu, qui estime que ses droits politiques ont été violés, avait présenté plusieurs recours dont un devant la Commission Interaméricaine des droits de l’homme. Il attend toujours une décision cette semaine. La présidence, à qui il appartient désormais de signer le décret de destitution a préféré jusqu’ici ne pas se prononcer sur la sanction et les débats qu’elle a généré dans tout le pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.