GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Surveillance: les SMS, cette «mine d’or» pour la NSA

    media La NSA aurait présenté en 2011 un document intitulé «Messages SMS, une mine d'or à exploiter». Reuters / Nenov

    L'agence de renseignement américaine, la NSA, aurait récupéré près de 200 millions de SMS par jour dans le monde entier pour les analyser et en extraire des renseignements. C'est ce qu'a révélé une enquête menée conjointement par le quotidien britannique The Guardian et la chaîne de télévision Channel 4 News. L'enquête s'est basée sur les documents que le jeune consultant en informatique Edward Snowden, réfugié en Russie, avait transmis à plusieurs médias. Il s'agit de nouvelles révélations sur l'étendue des écoutes de la NSA, alors que ce vendredi, le président américain Barack Obama annonce un plan de réforme des méthodes de surveillance.

    La NSA a récupéré près de 200 millions de SMS par jour pour en extraire des informations telles que la localisation des personnes, leurs contacts et des détails de cartes de crédit ou de transactions financières, y compris de gens non suspects.

    L'enquête révèle aussi que l'agence de renseignement britannique, GCHQ, a utilisé ce programme du nom de code « Dishfire » pour rechercher des métadonnées. Un programme permettant en fait de récupérer tout ce qu'il peut de façon non ciblée.

    La NSA aurait présenté en 2011 un document intitulé « Messages SMS, une mine d'or à exploiter ». Cette année-là, au mois d'avril, 194 millions de SMS ont été récupérés par jour. Puis un autre programme, « Prefer », analysait automatiquement les communications. Par exemple, plus de 5 millions d'appels non répondus, les détails d'1,6 million de passages de frontières par jour, grâce aux alertes de roaming, les messages d'alerte des opérateurs à étranger et 800 000 transactions financières.

    En toute « légalité »

    Des informations récupérées selon la NSA « en toute légalité », celles concernant les citoyens innocents étant rapidement expurgées du système, a-t-elle assuré. Même assurance de l'agence britannique. De son côté, l'opérateur Vodafone, dans un communiqué, s'est dit choqué : « L'assurance de la protection de la vie privée est un impératif pour notre secteur d'activité ».

    Le président Obama doit annoncer ce vendredi une réforme pour encadrer le système de surveillance de la NSA, afin que l'Etat ne détienne plus d'énormes quantités de données. « Il dira qu'il donne l'ordre d'une transition qui mettra fin au programme de collecte des métadonnées téléphoniques tel qu'il existe actuellement », a assuré ce vendredi un haut responsable de l’administration américaine à l’AFP.

     → A (RE)LIRE : Réforme de la NSA : sécurité et protection de la vie privée au coeur du débat

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.