GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Avril
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Aujourd'hui
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Colombie : le président Santos évoque la possibilité d'un avenir politique pour les FARC

    media Le président de Colombie Juan Manuel Santos. Reuters

    Le président colombien Juan Manuel Santos (qui se rendra en Europe cette semaine) a déclaré ce week-end dans une longue interview accordée au quotidien espagnol El Pais, qu’un avenir politique pour la guérilla colombienne des FARC est possible. Dans cette interview, il se montre optimiste quant à l'issue du processus de paix engagé entre la guérilla et le gouvernement.

    A la question : pouvez-vous vous imaginer Ivan Marquez, le numéro 2 des FARC, assis sur les bancs du Congrès, le président colombien répond sans détour: « J'imagine des représentants des FARC siégeant au Congrès ». Avant d'ajouter: « C'est cela que vise le processus, qu'ils abandonnent les armes et qu'ils gardent leurs idéaux ».

    Juan Manuel Santos se dit satisfait des avancés des pourparlers. Sans aller dans les détails, il estime que les compromis déjà trouvés seront bénéfiques pour le pays. Jusqu'à présent, les négociations ont permis d'aboutir à des pré-accords sur la nécessité d'une réforme rurale et la participation de la guérilla à la vie politique.

    Les pourparlers qui se tiennent actuellement dans la capitale cubaine, La Havane, doivent désormais aborder des questions plus épineuses : le trafic de drogue, l'abandon des armes et la réparation pour les victimes.

    Juan Manuel Santos, qui brigue un second mandat, espère signer un accord de paix avec les Farc encore cette année. Mais le chef de l’Etat juge peu réaliste que les négociations aboutissent avant l'élection présidentielle en mai prochain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.