GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    En Colombie, rien ne va plus au sein de l’armée

    media Juan Carlos Pinzon, le ministre colombien de la Défense (centre), lors une inspection des armes prises à la guérilla des FARC en juillet 2013.. REUTERS/Filiberto Guarnizo-Defense Ministry/Handout via Reuters

    En Colombie, l’armée fait la Une de la presse ces dernières semaines. Scandale de corruption, affaire d’écoutes illégales, tensions internes, les militaires colombiens sont sur la sellette. Le chef de l’Etat Juan Manuel Santos a dû changer son état-major mardi 18 février pour la deuxième fois en six mois. Que se passe-t-il dans l’armée colombienne ?

    De notre correspondante à Bogota,

    Apparemment rien ne va plus au sein de l'armée colombienne. Cette semaine, l’hebdomadaire colombien Semana a révélé ce qui pourrait être l’une des plus grosses affaires de corruption touchant l’armée. Depuis deux ans, des juges d’instruction se penchaient sur les agissements d’officiers soupçonnés de voler l’institution. Ils n’ont pas été déçus. Des centaines d’heures d’enregistrements révèlent l’existence d’un réseau de colonels et généraux qui se remplissaient les poches sur le dos de l’armée. Avec les méthodes les plus diverses : fausses factures, détournement de matériel, trafic d’armes, tout cela se chiffrant en millions d’euros.

    Parmi les bénéficiaires, et c’est là que l’affaire se corse, se trouve un colonel actuellement derrière les barreaux pour homicide, dans le cadre du dossier dit des « faux positifs », pratique révélée en 2008 qui consistait pour l’armée à assassiner des civils, maquillés en guérilleros pour faire du chiffre. La justice a près de 2 000 cas à élucider. Plusieurs officiers ont été arrêtés. Et l’argent détourné servait apparemment à assurer leur défense, payer des avocats, et acheter le silence de sous-officiers témoins de ces pratiques.

    A un mois de la présidentielle…

    Cette affaire a rendu furieux le président colombien. Six généraux ont été limogés. Parmi eux le chef de l’état-major. Dans les enregistrements, il insulte les juges et invite les accusés à s’organiser comme une mafia contre « toute cette connerie ». Or ce général avait été nommé il y a peine six mois à la tête de l’état-major pour resserrer les rangs de l’armée. Lors de ce dernier remaniement, le président Juan Manuel Santos avait voulu, sans le dire, se débarrasser d’officiers hostiles au processus de paix, engagé avec la guérilla des Farc fin 2012. Un processus de paix qui déplait aux militaires. Le ménage n’a pas suffit.

    Cela pourrait être le fond de l’histoire. L’armée colombienne, qui est l’une des plus importantes d’Amérique Latine, ne sait pas ce qu’elle va devenir lorsque l’ennemi numéro un, la guérilla marxiste, va déposer les armes. Les militaires sont tellement inquiets que, toujours selon l’hebdomadaire Semana, des officiers auraient mis sur écoute les négociateurs du gouvernement qui discutent en ce moment à Cuba avec les guérilleros et les journalistes qui couvrent les négociations.

    Cette histoire avait déjà valu, il y a deux semaines, la suspension à deux officiers des services secrets. Une enquête doit déterminer qui avait ordonné ces écoutes et qui était réellement surveillé. Pour reprendre les termes du général limogé, ça fait beaucoup de « conneries ». Le président a assuré qu’il serait sévère. Il en va de son prestige à un mois des prochaines présidentielles…où il se présente à sa propre succession, sans pour l’instant avoir réussi à signé la paix avec la guérilla, grand objectif de son mandat.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.