GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 8 Décembre
Vendredi 9 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Mexique: arrestation du chef du cartel du Sinaloa

    media Joaquin Guzman escorté par des militaires, à Mexico, le 22 février 2014. REUTERS/Edgard Garrido

    Coup de filet magistral des services antidrogues mexicains. Joaquin Guzman, le chef du cartel du Sinaloa, le principal cartel mexicain, a été arrêté ce samedi 22 février dans la ville de Mazatlan, dans l’Etat du Sinaloa. La police vérifie son identité.

    Avec notre correspondant à Mexico, Patrice Gouy

    Les services de renseignements mexicains et américains sont enfin parvenus à coincer « El Chapo » Guzman qui, depuis onze ans, est poursuivi par toutes les polices du monde.

    Le chef du cartel du Sinaloa a été arrêté dans un hôtel de Mazatlan, une station balnéaire du nord du Mexique. Les services antidrogues l’ont arrêté sans violence au cœur de la nuit. Les autorités américaines et mexicaines avaient mis sa tête à prix et offraient une récompense de 5 millions de dollars à toute personne pouvant permettre son arrestation.

    Joaquin Guzman, surnommé le « Chapo », c'est-à-dire le petit, est considéré comme un génie du mal. Ce trafiquant sanguinaire est parvenu à étendre son réseau criminel en Europe, en Asie et en Afrique mais tire l’essentiel de ses revenus en fournissant 30% de la cocaïne et 50% de la marijuana consommés aux Etats-Unis. La revue Forbes estime qu’il fait partie des milliardaires les plus riches de la planète avec une fortune d’environ 14 milliards d’euros.

    Arrêté une première fois en 1993, Joaquin Guzman était parvenu à s’échapper par la grande porte d’une prison de haute sécurité, en subornant tout le personnel de la prison.


    Aux Etats-Unis, on se félicite de l'arrestation de Joaquim «Chapo» Guzman

    La marine mexicaine a arrêté samedi matin l’un des narcotrafiquants les plus recherché du monde : Joaquin « Chapo » Guzman qui dirigeait le cartel de Sinaloa. Cette arrestation a été saluée à Washington.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    Le ministre américain de la Justice, Eric Holder s’est félicité de l’arrestation de Guzman, dit « El Chapo » qu’il a qualifiée de « victoire tant pour les Mexicains que pour les Américains ». Le narcotrafiquant avait fait l’objet de nombreuses inculpations dans plusieurs villes américaines dont Chicago qui lui avait conféré le titre d’ennemi public numéro un, titre auquel auparavant seul le truand Al Capone avait eu droit.

    L a DEA, l’agence antidrogue américaine a collaboré avec les autorités mexicaines. L’arrestation a eu lieu tôt samedi matin dans un complexe touristique de Mazatlan, une ville balnéaire très appréciée des touristes. Les Etats-Unis avaient offert une prime de cinq millions de dollars pour toute information permettant l’arrestation du trafiquant recherché non seulement pour trafic de cocaïne et héroïne, mais aussi pour meurtre, enlèvement et blanchiment d’argent.

    Sera-t-il extradé aux Etats-Unis ? Il est possible que le Mexique le remette aux autorités américaines pour éviter une nouvelle humiliation : Guzman avait en effet réussi à s’évader en 2001 d’une prison de haute sécurité en se cachant dans la camionnette d’une blanchisserie. Le magazine Forbes a évalué sa fortune à un milliard de dollars et l’avait placé dans sa liste des hommes les plus puissants du monde, devançant Nicolas Maduro…et François Hollande.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.