GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Michelle Bachelet officiellement investie présidente du Chili

    media Michelle Bachelet, après sa sortie du Congrès national de Valparaiso, le 11 mars 2014. REUTERS/Cristobal Saavedra

    Quatre ans après avoir quitté le pouvoir, Michelle Bachelet a de nouveau été investie présidente de la République du Chili, ce mardi 11 mars 2014 à Valparaiso, ville portuaire située au nord-ouest de la capitale du pays, Santiago, et qui abrite le Congrès national.

    Avec notre envoyée spéciale à Valparaiso, Laurie Fachaux

    Michelle Bachelet est entrée au Sénat sous un tonnerre d'applaudissements. Fait historique : la cérémonie a été présidée une femme, Isabel Allende, fille de Salvador Allende, qui est devenue ce mardi la première femme présidente du Sénat chilien. Lors de sa prise de fonction, elle a rendu hommage à la nouvelle présidente : « Le Chili est en plein changement et continuera sûrement de changer, a-t-elle dit. Le Chili, il y a 24 ans, a définitivement laissé la place à un pays qui renoue avec le meilleur de sa tradition républicaine et démocratique. »

    Après la cérémonie protocolaire, qui n'a duré que 45 minutes, Michelle Bachelet a été accueillie à l’extérieur du Congrès par une centaine de militants de gauche, au premier rang desquels des communistes, comme Patricia. Pour elle, la présidente « a fait beaucoup de choses pour nous, notamment dans le domaine de la santé. Dans ma famille, tout le monde a une transplantation rénale et grâce à elle, ils sont tous vivants, surtout mes deux sœurs. »

    Et d'ajouter, en pleurs : « Alors qu'avec lui, Sebastian Piñera, toute ma famille est en train de mourir, parce que le gouvernement ne donne plus de médicaments. Il faut les acheter maintenant. » Les communistes sont entrés ce mardi dans le gouvernement de Michelle Bachelet. Cela ne s'était pas vu depuis 1973, depuis le coup d'Etat contre le gouvernement de Salvador Allende.

    → À (RE)LIRE : Michelle Bachelet, le retour

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.