GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 2 Décembre
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    la diplomate indienne Devyani Khobragade à nouveau inculpée

    media La diplomate indienne Devyani Khobragade (C) avec son père (G) à New-Delhi, le 11 janvier 2014.

    Ce vendredi 14 mars, une cour fédérale à New York a de nouveau inculpé la diplomate indienne Devyani Khobragade. La justice américaine reproche à l'ancienne vice-consule indienne d'avoir sous-payé son employée de maison et produit de faux documents pour établir son visa. Cette nouvelle inculpation, annoncée par le parquet de Manhattan, intervient deux jours après la décision d'une juge américaine d'abandonner les premières charges retenues contre Devyani Khobragade. En décembre 2013, son arrestation avait déclenché une crise diplomatique entre les Etats-Unis et l'Inde.

    Le 12 décembre 2013, Devyani Khobragade est arrêtée devant l'école de ses enfants à Manhattan. A l'époque vice-consule de l'Inde à New York, la jeune femme de 37 ans est amenée au poste de police et fouillée au corps. Elle est relâchée après 48 heures contre une caution de 250 000 dollars. La justice américaine lui reproche d'avoir menti aux autorités pour obtenir un visa de travail pour son employée de maison.

    Salaire de misère

    Celle-ci s'est plainte d'avoir été exploitée, travaillant 100 heures par semaine pour un salaire de misère. L'arrestation de Devyani Khobragade provoque un tollé en Inde. Les médias parlent d'une « humiliation nationale », le gouvernement indien d'une affaire « totalement inacceptable ». New Delhi exige des excuses de Washington, mais en vain.

    Raviver les tensions

    Début janvier, la vice-consule bénéficie de l'immunité diplomatique grâce à son accréditation à la mission de l'Inde à l'ONU, mais doit quitter le sol américain le jour même. En guise de mesures de représailles, les autorités indiennes retirent certains privilèges aux diplomates américains et expulse l'un d'entre eux. La nouvelle inculpation de Devyani Khobragade par la justice américaine pourrait raviver les tensions, à peine calmées, entre l'Inde et les Etats-Unis.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.