Une grève complique encore les travaux du canal de Panama - Amériques - RFI

 

  1. 00:33 TU Autour de la question
  2. 01:00 TU Journal
  3. 01:10 TU Priorité santé
  4. 01:30 TU Journal
  5. 01:33 TU Priorité santé
  6. 02:00 TU Journal
  7. 02:10 TU 7 milliards de voisins
  8. 02:30 TU Journal
  9. 02:33 TU 7 milliards de voisins
  10. 03:00 TU Journal
  11. 03:10 TU Sessions d'information
  12. 03:30 TU Sessions d'information
  13. 04:00 TU Journal
  14. 04:15 TU Sessions d'information
  15. 04:30 TU Journal
  16. 04:33 TU Sessions d'information
  17. 04:40 TU Accents d'Europe
  18. 05:00 TU Journal
  19. 05:15 TU Sessions d'information
  20. 05:30 TU Sessions d'information
  21. 06:00 TU Journal
  22. 06:15 TU Sessions d'information
  23. 06:30 TU Sessions d'information
  24. 07:00 TU Journal
  25. 07:15 TU Sessions d'information
  1. 01:00 TU Journal
  2. 01:10 TU Priorité santé
  3. 01:30 TU Journal
  4. 01:33 TU Priorité santé
  5. 02:00 TU Journal
  6. 02:10 TU 7 milliards de voisins
  7. 02:30 TU Journal
  8. 02:33 TU 7 milliards de voisins
  9. 03:00 TU Journal
  10. 03:10 TU Sessions d'information
  11. 03:30 TU Sessions d'information
  12. 04:00 TU Journal
  13. 04:15 TU Sessions d'information
  14. 04:30 TU Sessions d'information
  15. 05:00 TU Journal
  16. 05:15 TU Sessions d'information
  17. 05:30 TU Sessions d'information
  18. 06:00 TU Journal
  19. 06:15 TU Sessions d'information
  20. 06:30 TU Sessions d'information
  21. 07:00 TU Journal
  22. 07:15 TU Sessions d'information
  23. 07:30 TU Sessions d'information
  24. 08:00 TU Journal
  25. 08:10 TU Archives d'Afrique
Urgent

Dans un discours prononcé devant la foule sur la place de la Nation, rebaptisée «place de la révolution», le lieutenant-colonel Zida a annoncé la suspension de la Constitution. Mais il ne s'exprime pas au nom du chef d'état-major, proclamé chef de l'Etat un peu plus tôt dans la journée. Une partie de l'armée semble ne pas reconnaître l'autorité du général Traoré. Le lieutenant-colonel Zida est le commandant adjoint du Régiment de sécurité présidentielle.Les antennes de RFI consacreront à nouveau une édition spéciale à la situation au Burkina Faso samedi 1er novembre entre 6h TU et 8h TU.

fermer

Amériques

Panama

Une grève complique encore les travaux du canal de Panama

media Des ouvriers sur le chantier de l'extension du canal de Panama. REUTERS/Carlos Jasso

Une grève des ouvriers travaillant à l'élargissement du canal de Panama risque d'entraîner de nouveaux retards et des surcoûts. Ce projet pharaonique, dont la date d'achèvement a déjà été repoussée de deux ans, a déjà connu bien des déboires.

Depuis trois jours, les ouvriers qui s'activent à l'élargissement de cette voie navigable de 80 kilomètres de long sont en grève pour obtenir une augmentation de 20% de leurs salaires. Déjà en 2012, un arrêt de travail avait abouti à une augmentation de 12 à 15%, ce qui avait représenté selon l'Autorité du canal de Panama (ACP) un surcoût de 35 millions de dollars.

Les revendications sociales ne sont pas son seul problème. L'Autorité du canal de Panama a également été confrontée il y a quelques mois à un conflit avec le consortium d'entreprises chargées du chantier dirigé par l'Espagnol Sacyr. Un accord avait là encore entraîné un surcoût de 1,2 milliard de dollars (près de 900 millions d'euros).

Les travaux estimés dès le départ à plus de cinq milliards de dollars (plus de 3,6 milliards d'euros) accumulent les retards et l'inauguration prévue pour cette année a été repoussée à 2016. Mais lorsqu'il sera achevé, l’élargissement du canal de Panama permettra le passage de navires transportant jusqu'à 12 000 conteneurs, soit le double de la charge actuelle.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.