GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Charia à Brunei: des vedettes américaines boycottent l'hôtel du sultan

    media Le Beverly Hills Hotel, en Californie, appartient au sultan de Brunei. REUTERS/Jonathan Alcorn

    En réaction à la récente instauration de la charia dans le sultanat de Brunei, des personnalités américaines appellent au boycott des hôtels détenus par le petit Etat situé au nord de la Malaisie. Le prestigieux Beverly Hills Hotel, à Los Angeles, est déserté par ses riches clients.

    Une dizaine d'événements annulés et des clients qui plient bagage : le Beverly Hills Hotel, palace des stars d'Hollywood n'a jamais été aussi impopulaire. Le boycott du palace fait suite à la décision du sultan Hassanal Bolkiah d'instaurer la loi islamique dans l'Etat de Brunei. La charia prévoit la mort par lapidation pour condamner l'adultère, l'avortement et l'homosexualité.

    Déjà le producteur de musique Clive Davis, l'animatrice de télévision Ellen DeGeneres ou encore le comédien Stephen Fry ont déclaré qu'ils ne remettraient plus les pieds dans l'hôtel du sultan. Richard Branson, le PDG du groupe Virgin, a même interdit à ses milliers d'employés de séjourner au Beverly Hills Hotel.

    Mardi, une poignée de célébrités et des associations de défense des droits des homosexuels se sont rassemblées devant le Beverly Hills Hotel, munis de pancartes « Stop the Sultan » (« Arrêtez le Sultan »). Parmi eux, Jay Leno, ancienne vedette de la télévision américaine :

    « Nous ne sommes pas en 1814, nous sommes en 2014. Ce n'est pas là une question politique, ce n'est pas quelque chose dont il faut débattre. On parle là de gens qui vont être lapidés. On veut que les gens soient au courant ».

    L'ancienne vedette de télé, Jay Leno, et des associations de défense des droits des homosexuels devant l'hôtel du sultan. REUTERS/Jonathan Alcorn

    L'association Feminist Majority Foundation a annoncé qu'elle allait changer de lieu pour sa cérémonie annuelle de récompenses. Le traditionnel gala de charité qui précède les Oscars se tiendra lui aussi dans un autre palace d'Hollywood.

    Boycott « injuste »

    Mais Christopher Cowdray, PDG de la Dorchester Collection, la compagnie qui gère les hôtels du sultanat, estime, lui, que ce boycott est « injuste » : « Cela va affecter nos employés, et ça n'a rien à voir avec eux. Ce n'est pas leur combat. Nous n'avons rien fait de mal ». La Dorchester Collection gère dix hôtels dans le monde, dont le Meurice à Paris et le Richmond à Genève.

    Si Washington refuse de s'associer au boycott du Beverly Hills Hotel, l'administration américaine s'est dite très inquiète de la situation dans le sultanat de Brunei. L'ONG Human Rights Watch dénonce pour sa part des « châtiments moyenâgeux ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.