GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Juin
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
Aujourd'hui
Samedi 23 Juin
Dimanche 24 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Grèce: accord des créanciers sur la dette et la sortie du plan d'aide (sources concordantes)
    • Acier: les mesures de rétorsion de l'UE contre Washington entrent en vigueur (officiel)
    • Syrie: au moins un mort dans une frappe de la coalition anti-EI contre l'armée (OSDH)
    • Mondial 2018: la Croatie bat l'Argentine 3-0 et se qualifie pour les 8e de finale. Les Argentins devront patienter.
    Amériques

    Haïti : Martelly souffle ses 3 bougies, les opposants fulminent

    media Un manifestant dans les rues de Port-au-Prince, le 14 mai, pour dénoncer la corruption du pouvoir. AFP/Hector RETAMAL

    Cela fait trois ans que Michel Martelly a pris les fonctions de président en Haïti. Dans la capitale, cette journée anniversaire de mercredi a été marquée par des manifestations de l'opposition qui dénoncent la corruption du pouvoir. Et de son côté, le président et son gouvernement ont organisé une grande fête pour promouvoir leur travail.

    Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

    « Si on veut qu'on aille aux élections, il faut que Martelly aille en prison » scandent les manifestants ! Le ton est donné du côté des opposants. Pour les manifestants du quartier populaire de Bel-Air, comme Roosevelt Casimir, ces trois ans de mandat présidentiel n'ont rien amené de positif : « Martelly ne défend que ses propres intérêts, pas l'intérêt du peuple haïtien. C'est trois ans de misère, rien ne fonctionne dans le pays. Le pays n'est que pour Martelly, sa femme et ses enfants. Pour le peuple, c'est que du bluff et des mensonges ».

    A l'approche de la place du Champ de Mars, la manifestation de plusieurs milliers d'opposants a été violement dispersée par la police. L'objectif des forces de l'ordre était que rien ne perturbe la fête du gouvernement. Car à quelques dizaines de mètres seulement des barricades et des tirs de gaz lacrymogènes, la fête des soutiens du pouvoir battait son plein.

    « Depuis trois ans que le président Martelly est au pouvoir, c'est la paix et la stabilité. C'est ensemble avec le peuple haïtien, qu'on fait notre route » lance à la tribune, Rudy Heriveaux le ministre de la Communication. Après avoir lancé des cadeaux à la foule, dans la soirée, Michel Martelly a expliqué qu'il acceptait les manifestations mais sans violence.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.