GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 23 Octobre
Mercredi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le retrait américain annoncé d'un traité nucléaire «rendra le monde plus dangereux» (Kremlin)
    • Journalisme: le 80e prix Albert-Londres a été décerné à Istanbul à Elise Vincent, du journal «Le Monde»
    • Nucléaire: Macron rappelle «l'importance» du traité nucléaire dont Trump veut sortir
    • Le négationniste français Robert Faurisson est mort à l'âge de 89 ans (famille)
    • Cisjordanie: un Palestinien attaque un soldat israélien et est abattu par la suite (armée)
    • Budget italien: «La Commission européenne ne veut pas d'une crise entre Bruxelles et Rome» (Pierre Moscovici sur France Inter)
    • L'ancienne ministre Ségolène Royal dénonce la fiscalité sur le carburant en France, un «matraquage fiscal par l'écologie» (RTL)
    Amériques

    Cinq militaires chinois inculpés pour espionnage aux Etats-Unis

    media Le procureur général Eric Holder a annoncé l'inculpation de cinq Chinois pour cyber-espionnage, le 19 mai 2014 à Washington. REUTERS/Keith Lane

    Pour la première fois aux Etats-Unis, cinq militaires chinois ont été inculpés ce lundi 19 mai pour cyber-espionnage contre six entreprises américaines. Ces membres de l’armée chinoise sont soupçonnés d’avoir volé des secrets qui touchent à l’énergie solaire et à la métallurgie.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    Plusieurs années d’enquête du FBI viennent de mener à ces inculpations pour des actes commis entre 2006 et 2014. Ce sont donc cinq militaires chinois qui sont soupçonnés d’avoir conduit, de Shanghai, une vaste entreprise d’espionnage industriel contre les Etats-Unis.

    Les entreprises US Steel, Alcoa ou Solar World font partie des victimes, dans des domaines aussi divers que l’énergie nucléaire, l’énergie solaire et la métallurgie. Secrets de fabrication et de production, stratégie commerciale, recherche, design, marketing, tous les secteurs ont été pillés, selon le procureur général Eric Holder, qui ne cachait pas sa colère lors de la conférence de presse qui s'est tenue à Washington.

    Par exemple, Westinghouse Electric, qui travaille dans l’énergie nucléaire, a été espionnée alors qu’elle était sur le point de signer un contrat pour l’implantation de quatre centrales en Chine. Lorsque la compagnie Solar World a vu ses derniers produits sur le marché, fabriqués par la Chine et vendus beaucoup moins cher, cela a inquiété l'entreprise. Car, comme l’a souligné le FBI, cet espionnage industriel chinois coûte des milliards de dollars aux Etats-Unis, et ce sont des employés américains qui sont licenciés lorsque leur entreprise est mise en difficulté par une concurrence chinoise déloyale.

    Une réponse « agressive »

    Le gouvernement chinois est clairement désigné par Eric Holder. « Notre réponse sera agressive et nous utiliserons tous les outils à notre disposition », dit-il, sans que l’on puisse imaginer comment ces militaires pourraient être extradés par Pékin afin d’être traduits devant un tribunal américain.

    Lundi 19 mai, le porte-parole de Barack Obama a eu beau expliquer aux journalistes que les Etats-Unis espéraient une coopération du gouvernement chinois, c’était peu probable ; la réponse est arrivée très vite. Pékin s’offusque et suspend sa participation à un groupe de travail bilatéral sur ces dossiers de cyber-sécurité.

    La Chine parle de « faute »

    L’attaque frontale des Américains n’a décidément pas plu à Pékin, nous indique notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt. Sur un ton sec, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Qin Gang a fait savoir que les allégations étaient « absurdes », « infondées » et « fabriquées de toutes pièces ». « La Chine est un farouche défenseur de la sécurité de l’internet », assure le ministère dans son communiqué, « le gouvernement, l’armée et les personnels associés n’ont jamais volé des secrets commerciaux ».

    Pékin demande aux Américains de rectifier immédiatement cette « faute » et exige que la procédure soit abandonnée. Les autorités chinoises reprochent aussi au gouvernement américain d’être impliqué à grande échelle dans le piratage informatique. La Chine en serait d’ailleurs la première victime. Petite piqure de rappel : selon des documents de l’agence de renseignement américaine NSA, révélés par Edward Snowden, les Américains auraient eu en effet pendant des années accès aux courriels et aux documents internes du géant chinois des télécoms et d’internet, Huawei.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.