GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Décembre
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Peine de mort aux Etats-Unis: le Tennessee autorise la chaise électrique

    media La pénurie d'injection létale provenant de l'Union européenne fait réfléchir les Etats américains pour trouver un autre mode d'éxecution. REUTERS/Jenevieve Robbins

    La pénurie de barbituriques pour les exécutions capitales aux Etats-Unis continue de provoquer controverse et réactions dans les 32 états qui pratiquent toujours la peine de mort. Les laboratoires européens n’exportent plus de produits destinés aux exécutions. Devant ce fait accompli, le gouverneur de l’état du Tennessee dans le sud des Etats-Unis, a promulgué une loi autorisant les autorités pénitentiaires à utiliser la chaise électrique pour exécuter les condamnés à mort.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    Electrocution, chambre à gaz, peloton d’exécution, pendaison, les Etats américains qui pratiquent la peine de mort s’interrogent sur les moyens de contourner la pénurie de produits barbituriques en provenance de l’Union européenne.

    C’est une conséquence que les adversaires de la peine capitale n’attendaient pas, lorsqu’ils se sont réjouis, de l’arrêt des livraisons de produits pour injections létales en provenance d’Europe, ou lorsqu’ils se sont émus après l’agonie d’un condamné, le mois dernier dans l’Oklahoma.

    → A (RE) LIRE : Longue agonie pour Clayton Lockett, exécuté dans l'Oklahoma

    Le Tennessee, qui jusque là, donnait le choix aux prisonniers, va revenir à la chaise électrique en cas de pénurie de barbituriques. Jugée inhumaine après des exécutions longues et douloureuses, cette méthode avait pourtant été abandonnée par la grande majorité des autorités pénitentiaires.

    L'Etat du Tennessee est ainsi le premier état américain à légiférer, mais d’autres régions préparent de nouvelles réglementations. Le Wyoming, par exemple, s’interroge sur un éventuel retour au peloton d’exécution. Les opposants à la peine de mort tentent pour l’instant sans succès de mobiliser l’opinion publique américaine sur ce sujet.

    → A (RE) LIRE : Etats-Unis : une exécution suspendue dans le Missouri

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.