GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Aujourd'hui
Dimanche 25 Août
Lundi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Hong Kong: la police antiémeute a chargé les manifestants prodémocratie dans le quartier de Kwun Tong (journaliste AFP)
    • Spatial: le vaisseau «Soyouz» avec le premier robot humanoïde russe à son bord ne parvient pas à s'arrimer à l'ISS
    Amériques

    Présidentielle en Colombie: Juan Manuel Santos maintient le cap

    media Le président sortant, Juan Manuel Santos, entouré de sa famille à l'annonce des résultats du premier tour de la présidentielle. Bogota, le 25 mai 2014. REUTERS/Jose Miguel Gomez

    En Colombie, la campagne pour le second tour de l’élection présidentielle est en cours. Le président sortant, Juan Manuel Santos, risque gros. Lui qui a initié des pourparlers de paix avec la guérilla des FARC, s'est vu dépassé au premier tour par son grand rival de la droite, Oscar Ivan Zuluaga, farouche opposant à une paix négociée avec les FARC. Pourtant, Juan Manuel Santos maintient le cap : il continue à se poser comme l'homme de la paix en Colombie. 

    Juan Manuel Santos persiste et signe. Non seulement il faut poursuivre les pourparlers de paix avec les FARC, il faut même les accélérer. Initiés il y a 18 mois à La Havane, il reste encore deux points à l'ordre du jour : les réparations pour les victimes et l'arrêt des hostilités. « J'aimerais que l'équipe des négociateurs se divise en deux, ce qui nous permettra d'avancer simultanément sur les deux chapitres restants. Je veux que ce processus se termine le plus tôt possible pour mettre fin à la guerre », a dit le président Santos.

    → A (RE) LIRE : Présidentielle en Colombie: la paix toujours au centre des débats

    De leur côté, les FARC semblent déterminées à ne pas compromettre la possible victoire du président Santos face à son rival Zulaga qui, lui, est contre les négociations avec la guérilla. Le chef des FARC, Timoleon Jimenez, dans une vidéo diffusée à l'occasion des 50 ans de la guérilla, a déclaré ce mardi : « Nous sommes à La Havane parce que nous rêvons d'une paix efficace. Parce que nous croyons en la capacité de discernement et d'indépendance du peuple colombien. Nous sommes confiants que dans notre pays un grand mouvement populaire va prendre corps en faveur de la paix. » Le second tour de l'élection présidentielle en Colombie aura lieu le 15 juin.

    → A (RE) LIRE : Colombie: accord historique entre les Farc et le gouvernement

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.