GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Colombie: FARC et gouvernement d'accord sur la question des victimes

    media Cérémonie pour la paix à Bogota, le 22 mai 2014. REUTERS/ John Vizcaino

    C'est un pas de géant qui a été franchi en Colombie. FARC et gouvernement se sont mis d'accord sur la question des victimes du conflit armé : ils reconnaissent leur responsabilité mutuelle. Un vrai progrès dans le cadre des pourparlers de paix et ce, à quelques jours de l'élection présidentielle.

    Avec notre correspondante à Bogota, Marie-Eve Detoeuf

    Difficile désormais de ne pas croire aux chances de la paix. Les FARC viennent d’accepter officiellement leur responsabilité dans le conflit et de reconnaitre le droit à la réparation des victimes. C’était inimaginable au début des négociations. Il faut rappeler qu’en 2012, les guérilleros qui venaient d’arriver à La Havane déclaraient qu’ils étaient, eux, les vraies victimes du conflit.

    On mesure le chemin parcouru. Il en reste à faire. Le texte rendu public samedi est en faite une déclaration de principes, en dix points, pour négocier un accord définitif sur les victimes. Les organisations de victimes participeront à son élaboration.

    Le communiqué prévoit également la création d’une commission pour établir la vérité historique sur le conflit. C’était une exigence des FARC qui entendent bien ne pas assumer la responsabilité de la guerre. Il faut dire que l'accord est important parce que l'’Etat colombien reconnaît, lui aussi, ses responsabilités. « Nous ne sommes pas venus négocier l’impunité des uns et des autres », annonce le communiqué. A court terme, la grande question est de savoir s’il peut peser sur l’élection présidentielle qui a pris l’allure d’un referendum sur le processus de paix. Réponse dimanche 15 juin.

    → A (RE) LIRE : Présidentielle en Colombie: passe d’armes entre les deux candidats

    Pour Maria Valencia-Gaitan, du collectif ¡No Olvides! (« N'oublie pas »), interrogée par Florencia Valdès de la rédaction de RFI en espagnol, « Cette déclaration de principe nous rend très heureux et nous espérons participer à l'accord. Il est particulièrement important pour nous qu'il ait été proposé à toutes les victimes, d'apporter leur point de vue. Cela permettra d'établir la vérité historique. »

    « Parce que la seule façon de parvenir à la paix en Colombie, assène Maria Valencia-Gaitan, c'est que tous ceux qui ont souffert d'une manière ou d'une autre à cause de ce conflit, qui dure depuis plus de soixante ans, puissent participer à toutes les étapes du processus. Ce cinquième point est sans doute celui pour lequel notre collectif s'est le plus battu, car il s'agit du droit fondamental des victimes. Cette participation doit être directe et constante. Nous demandons qu'elle soit prise en compte. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.