GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Nous souhaitons que les autorités iraniennes se montrent transparentes dans ce dossier et agissent sans délai pour mettre fin à cette situation inacceptable», a déclaré Agnès Von Der Mühll, porte-parole du Quai d'Orsay, lors d'un point de presse électronique ce mercredi après la révélation dans la presse de cette arrestation, survenue en juin dernier. Roland Marchal, chercheur à l'Institut d'études politiques, est un collègue de Fariba Adelkhah, une Franco-Iranienne directrice de recherche au centre de recherches internationales de Sciences Po à Paris. Tous deux devaient se retrouver en Iran et ont été arrêtés au printemps par les Gardiens de la révolution islamique, lesquels évoquent des soupçons d'espionnage.

    Amériques

    Le sergent Bowe Bergdahl de retour aux Etats-Unis

    media Le sergent Bowe Bergdahl au moment de l'échange qui a eu lieu le 31 mai 2014. REUTERS/Al-Emara via Reuters TV

    Le soldat américain resté prisonnier des talibans afghans pendant 5 ans est revenu aux Etats Unis. Le sergent Bergdahl a été libéré le 31 mai, en échange de la remise en liberté de cinq talibans. Transféré d'abord en Allemagne, il rejoindra l'immense complexe hospitalier militaire de San Antonio, au Texas. Soigné par des médecins et des psychologues, il devra répondre tôt ou tard aux questions des enquêteurs militaires.
     

    Le sergent Bergdahl est arrivé par avion en provenance d'Allemagne à San Antonio au Texas. Le département de la Défense a fait savoir sur son site internet qu'il serait transféré au Brooke Army Medical Center, un hôpital militaire. Là, il sera soigné et devra répondre aux questions encore en suspens sur les circonstances de sa capture en juin 2009. Et bien sûr, il retrouvera sa famille en toute sécurité. Cette dernière a effet reçu des menaces de mort depuis l'annonce de sa libération et une fête de bienvenue dans sa ville natale dans l'État de l'Idaho a dû être annulée.

    Le Brooke Army Medical Center est un immense complexe hospitalier militaire au Texas. REUTERS/Darren Abate

    Le retour du sergent Bergdahl fait l'objet d'une polémique importante aux Etats-Unis. Des membres de son unité l'accusent d'avoir déserté. Et son échange contre des talibans a déclenché un débat houleux chez les élus du Congrès. Le président Barack Obama est accusé d'avoir négocié avec les preneurs d'orage et surtout de n'avoir pas informé le Congrès des opérations en cours, comme la loi le prévoit.

    Bowe Bergdahl ne s'est pas exprimé depuis sa libération. Les médecins de l'hôpital américain de Landstuhl disent que son état physique est stable, mais que c'est un homme psychologiquement fragile très préoccupé par son retour aux États-Unis, et par l'attention des médias sur son histoire, un homme qui aurait subi des sévices physiques au cours de sa détention.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.