GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Les Colombiens aux urnes pour élire leur futur président

    media Juan Manuel Santos a monté sa campagne sur le thème de la paix, sans pour autant décréter de trêve avec les guérillas. AFP PHOTO/Raul ARBOLEDA

    Jour J pour les Colombiens qui élisent, ce dimanche 15 juin, leur président pour les quatre prochaines années. Sont en lice, pour ce second tour, le président sortant Juan Manuel Santos, qui a tout misé sur le processus de paix, et son rival, Oscar Ivan Zuluaga, soutenu par l’ancien président Alvaro Uribe, partisan de la manière forte avec les guérillas.

    Avec notre envoyée spéciale à Bogota, Véronique Gaymard

    L’enjeu de cette élection présidentielle, selon les électeurs, c’est la paix ou la guerre, ou bien pour certains, le laxisme ou la sécurité. Oscar Ivan Zuluaga se présente pour le Centre démocratique d’Alvaro Uribe. Comme son mentor, il prône la sécurité et des conditions fermes à la poursuite des négociations de paix avec les guérillas. Juan Manuel Santos, lui, a monté sa campagne sur le thème de la paix, sans pour autant décréter de trêve. Ce samedi, le chef du 18ème front des FARC, Alias Román Ruíz, a été tué lors d’une opération militaire.

    L’ancienne otage et ex-candidate Ingrid Betancourt a appelé à voter pour Santos. En revanche l’ancien président Andrés Pastrana soutient Zuluaga, avec lequel la paix serait selon lui « entre de bonnes mains ». Dans les zones de conflit comme le Cauca et les régions de violence comme Buenaventura, on opte pour ce que les électeurs appellent « la solution la moins pire », c’est-à-dire pour Santos. Dans d’autres régions, comme celle du café, à l’intérieur du pays, la balance penche pour Zuluaga.

    Une inconnue : l'abstention

    En Colombie, où le vote n’est pas obligatoire, le taux d’abstention au second tour est souvent plus important qu’au premier. A cela s’ajoute le phénomène du Mondial de football, un événement très suivi en Colombie. Le pays est pratiquement paralysé, les rues sont désertes. Lors du match gagné hier par la Colombie 3 à 0 contre la Grèce, des supporters assuraient qu’ils se déplaceraient tôt ce matin pour voter, pour ensuite aller regarder les matches à la télévision.

    Le match d’hier a pour un temps réuni tous les Colombiens et les a éloignés de la polarisation de la campagne présidentielle. Principales mesures ce dimanche: il est interdit de consommer de l’alcool jusqu’à lundi 6 heures. Quatre cent trente-sept mille hommes des forces armées, doivent sécuriser le scrutin.

    Les FARC ont annoncé une trêve unilatérale jusqu’au 30 juin. L’ELN ne s’y est pas joint mais a assuré qu’elle ne perturberait pas le scrutin. Les résultats de l’élection devraient être connus très rapidement, après la clôture des bureaux de vote à 16 heures locales.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.