GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Donald Trump renonce à accueillir le G7 2020 dans son golf en Floride
    Amériques

    Mexique: des centaines d'enfants découverts en quasi-esclavage

    media Tomás Zerón, procureur général (g), lors de la conférence de presse, mercredi 16 juillet. AFP

    Le Mexique est sous le choc. Les autorités ont découvert, mercredi 16 juillet, environ 600 personnes vivant en quasi-esclavage dans un foyer pour enfants. L'opération a été menée par l'armée et la police dans l'Etat du Michoacan, à l'ouest du pays. La directrice du foyer, Carmen Verduzco, surnommée « Mama Rosa », et neuf employés ont été arrêtés. Sur la page Facebook du foyer, Mama Rosa se vantait d'accueillir des orphelins depuis 1947.

    Suite à des témoignages, la police a effectué un raid dans ce foyer, appelé La Gran Familia (La Grande Famille), dans la ville de Zamora. Tomás Zerón, procureur général, a donné des précisions sur les découvertes des forces de l'ordre : « Le foyer de la Grande Famille est ouvert depuis plus de quarante ans. Il est composé d'un internat qui accueille environ 600 personnes. Parmi elles, il y a des bébés mais aussi des adultes de 40 ans ».

    Selon Tomás Zerón, Lucio Mama Rosa a abusé sexuellement des enfants : « Pendant l'enquête, nous avons interrogé des témoins et des victimes du foyer de la Grande Famille. Ils déclarent qu'il y eu des abus physiques et psychologiques sur les adultes et les mineurs de la part de Carmen Verduzco, la directrice du foyer, et de quelques employés ».

    Les personnes découvertes vivaient dans des conditions inhumaines et insalubres. « Les victimes étaient obligées de manger de la nourriture périmée, de dormir à même le sol, entre les rats et les insectes, d'avoir des rapports sexuels et de rester à l'intérieur de la maison », a rapporté le procureur général lors de la conférence de presse. Il n'a pas précisé si les victimes étaient détenues contre leur gré ou non. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.